fbpx

Est-ce que toutes les eaux se valent pour la boisson?

Lors de mon dernier passage au supermarché, je suis tombé en arrêt devant le rayon des eaux en bouteille. Des montagnes de packs et une telle multiplicité de marques qu’il m’est naturellement venu à l’esprit les questions suivantes : pourquoi une telle étendue d’offre? Toutes les eaux se valent-elles? Essayons d’y voir plus clair.

De quoi notre organisme a-t-il besoin?

Boire de l’eau est indispensable au bon fonctionnement de notre corps. Nul ne dira le contraire. D’ailleurs les experts sont unanimes. Un adulte en bonne santé doit absorber chaque jour 2 litres d’eau dont 80% soit 1.5 litre d’eau de boisson. Les aliments se chargent ensuite de fournir le complément.

--------- Publicité ---------

club-big

------------------------------

En ce qui concerne l’hydratation et la compensation des pertes hydriques liées aux urines et à la transpiration, vous comprenez aisément que toutes les eaux se valent.  Peu importe dans ce cas la source d’abreuvement que nous choisissons. Mais, l’eau n’est pas que de l’eau et véhicule un certain nombre d’autres substances. On y trouve notamment des sels minéraux mais parfois aussi certains résidus de notre activité humaine tels que du plomb ou des produits phytosanitaires.

A propos des sels minéraux présents dans l’eau de boisson, il existe une polémique entre scientifiques. Certains affirment que notre organisme ne peut absorber que les sels minéraux transformés en composés organiques. Seuls les végétaux et les aliments d’origine animale pourraient dans ce cas assurer la couverture de nos besoins. A contrario, certains études prouvent que la teneur en sels minéraux des eaux ingérées influe sur le passage dans nos cellules. A ce jour, ce débat reste encore en suspens.

Les différentes catégories d’eau de boisson.

L’eau du robinet.

De nos jours, la première source d’eau dans nos foyers est l’eau courant délivrée par nos robinets. Souvent décriée, l’eau du robinet est soumise à des règles et à des contrôles stricts. Il est donc possible de la consommer en toute sécurité notamment au niveau bactériologique.

Mais ici encore, on ne peut pas dire que toutes les eaux se valent. Selon votre région de vie ou même parfois à quelques kilomètres de distance, la composition et le goût de l’eau du robinet ne seront pas identiques.

Pour éviter un goût de chlore trop prononcé ou un excès de calcium ou de nitrates, il est possible d’utiliser des carafes filtrantes. Attention cependant à respecter les durées d’utilisation des filtres. Veillez également à nettoyer soigneusement les contenants pour éviter la prolifération de bactéries.

Vous l’aurez donc compris : l’eau du robinet est sans danger pour la santé mais n’est pas parfaite ni au goût, ni du point de vue de sa teneur en composés chimiques. Elle est par contre la plus écologique puisqu’elle permet d’éviter l’usage des bouteilles en plastique.

Les eaux minérales.

Les eaux minérales ne se valent pas toutes.

Les eaux minérales sont officiellement des eaux qui possèdent des caractéristiques physico-chimiques stables. Bien que livrées en bouteilles, elle ne sont pas plus fiables et plus contrôlées que l’eau du robinet. 40% des eaux minérales livrées en bouteille ne seraient en réalité que de l’eau du robinet à laquelle on aurait ajouté des minéraux.

Toutes les eaux ne se valent pas dans ce groupe très vaste des eaux minérales. Si chaque fabricant met en avant les bienfaits pour la santé de tel ou tel minéral, il s’agit surtout d’opérations marketing. Dans nombre de cas, leur consommation exclusive tout au long de la journée peut même se révéler néfaste pour l’organisme, par excès de certains composants.

Ainsi, le magazine « Que choisir » a révélé en 2004  que seule 1/4 des eaux minérales testées contenaient un taux de sels minéraux inférieur à 1500 mg/l, limite maximale acceptable selon les médecins. Si l’on considère que les naturopathes fixent cette limite à 200 mg/l et les bio-énergéticiens à 50 mg/l, on se rend bien compte de l’ampleur de l’excès.

Eaux de source : sont-elles meilleures et est-ce que toutes les eaux se valent alors?

Selon les bio-électroniciens, les eaux de source seraient celles qui se rapprocheraient le plus de l’eau idéale. Ce sont des eaux au goût nature qui sont captées en surface et non en profondeur comme l’eau du robinet ou les eaux minérales. Idéalement, elles proviennent de terrains granitiques et exempts de sources de pollution. Les spécialistes considèrent que, à la source, toutes les eaux se valent.  Mais, une fois mises en bouteilles, des différences de qualité apparaissent selon les marques.

Certaines caractéristiques de ces eaux de source sont importantes pour la santé.

– le pH est moins élevé et tend plutôt vers l’acidité ce qui est meilleur pour l’organisme.

– elles sont légèrement réductrices (rH2<28) ce qui est meilleur vis-à-vis des radicaux libres produits dans les cellules

– elles sont peu chargées en sels minéraux avec un taux de résidus à sec inférieur à 150 mg/l

Ces eaux de source sont également en général moins onéreuses que les eaux minérales.

Alors, s’il est faux de dire que toutes les eaux se valent, je bois quoi?

La grande majorité des études révèle donc que les aux de source sont les plus proches des besoins de notre corps. Cela n’a en soi rien de bien étonnant. Ce sont celles qui sont le plus proches des conditions de la nature. Certes, leur mise en bouteille n’est pas très écologique et leur fait peu à peu perdre de leurs qualités au fil du temps.

Les eaux minérales permettent quant à elles de fournir certains sels minéraux dans des circonstances bien précises (magnésium par exemple en cas de fatigue). Elles ne doivent pour autant pas devenir la source d’abreuvement exclusif. Elles sont en effet trop riches en sels minéraux. De plus, afin de mieux équilibrer les apports, variez au maximum les marques d’un jour à l’autre.

L’eau du robinet pourrait être la meilleure alternative à la fois sur un plan sanitaire, écologique et économique. Mais cette fois encore, ne croyez pas que toutes les eaux se valent.  N’hésitez pas à scruter avec attention les résultats d’analyses communiqués par votre fournisseur. La mairie de votre commune les communique aussi par voie d’affichage.

Nous n’avons pas parlé ici d’eau plate ou d’eau gazeuse. Ces dernières sont généralement encore plus riches en sels minéraux et notamment en sodium (sous forme de bicarbonates et non pas de chlorures comme le sel). Par contre, les ballonnements intestinaux ne viennent pas de leur consommation. Ils proviennent exclusivement d’une mauvaise digestion des aliments.

jean-pascal guillon webmaster du blog les livres du bien-être : santé bien-être et développement personnel

 

 

Un guide pour que toutes les eaux se valent.

Cet article vous a plu : restez informés en avant-première par email des nouveaux articles et recevez gratuitement mon ebook "Super-aliments : leurs secrets" en cadeau.

Laisser un commentaire

Opération Shenzheng

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Jean-Pascal Guillon

Le blogging est un hobby mais le bien-être, la nature et le développement, que d'aucuns qualifieront de durable et moi plutôt de responsable, sont de vraies passions. Lecture et écriture sont pour moi des outils de détente et j'espère au travers de mon blog vous communiquer mon intérêt pour ces sujets et vous permettre d'améliorer votre qualité de vie. C'est ce que j'ai décidé de faire au quotidien depuis déjà un certain nombre d'années et ça fonctionne pour moi, alors pourquoi pas pour vous?
Fermer le menu