MBTI : Comment accroître son bien-être en comprenant son cerveau ?

------------------------------

club-big

------------------------------

Introduction au MBTI :

Si tout le monde comprenait, acceptait et s’adaptait à son cerveau, seuls des gens heureux peupleraient le monde! Cette affirmation, j’en suis d’autant plus convaincu que je l’ai vécue.

Trop souvent les gens essaient de forcer leur nature profonde pour de mauvaises raisons… Le regard des autres, leur éducation, l’orgueil sont autant de mauvaises motivations à ne pas poursuivre sa « mission de vie »… Ce pour quoi nous sommes faits !

Dans cet article, je vais vous présenter les résultats incroyables des travaux sur le fonctionnement du cerveau humain. De nombreux psychologues ont réalisé ces études au cours du XXème siècle.

Le MBTI va vous bluffer!

Biographie de l’auteur : Nicolas Galli

Nicolas Galli, auteur de l'article sur le MBTI.Mon ambition à travers mon blog est de démocratiser, en le vulgarisant, cet outil incroyable de connaissance de soi qu’est le MBTI. Grâce à lui j’ai pu comprendre mes peurs, y travailler efficacement dessus pour finalement les dépasser.  Grâce à ce travail j’ai osé concrétiser mon rêve le plus fou… Faire le tour de l’Amérique du Sud en solo et avec mon sac à dos pendant 10 mois ! Désormais, mon but est de faire prendre conscience aux autres qu’ils peuvent réaliser leur « mission de vie » ! Comme on le dit fort justement, « la magie se situe au-delà de nos peurs » !

1/ Présentation de la Structure du cerveau selon le MBTI

MBTI et cerveau

     a) Rapide historique du MBTI

Je ne veux pas m’attarder trop longtemps sur l’histoire de cet outil. Je me dois cependant de rapidement vous faire un petit point d’histoire. A l’origine, tout partit des travaux de Carl Gustav Jung qui était un disciple du célèbre Sigmund Freud. Plusieurs psychologues reprirent et approfondirent ses travaux tout au long du XXème siècle. Ce fut notamment le cas d’une mère et de sa fille Katerine Cook Briggs et Isabel Myers Briggs.

Ces dernières déterminèrent 4 grands axes de préférences neurologiques présents en chacun de nous. Par la suite David Keirsey mit en évidence certaines combinaisons parmi ces 4 axes. Ainsi, certaines caractéristiques communes entre les êtres humains ressortaient davantage.

     b) Les 4 Axes de chaque « type » MBTI

Après avoir étudié le fonctionnement du cerveau humain, tous ces psychologues constatèrent la même chose. Nous avons tous des préférences neurologiques clefs dans 4 domaines :

– dans notre préférence pour trouver notre énergie dans la vie de tous les jours. Nous développons des interactions sociales.  Cela veut dire que nous cherchons le contact d’autres personnes ou à l’inverse cherchons à nous couper du monde. Ceci est une caricature que je ne développe pas mais donc nous cherchons à nous isoler. On regroupe les personnes du premier genre sous la lettre E (pour « extraversion »). On symbolise celles du second par la lettre I (pour « introversion »).

– dans notre façon de récolter les informations dans notre vie quotidienne. Nous privilégions pour certains, nos cinq sens (représentés par la lettre S comme « sensitif »), ou priorisons l’utilisation de notre sixième sens, l’intuition (symbolisé par la lettre N… le I étant déjà attribué aux Introvertis).

– dans notre prédilection, pour le mode d’action que nous choisissons généralement. Soit nous donnons plus d’importance à nos émotions à notre cœur. Soit nous donnons à l’inverse plus d’importance à notre côté rationnel et à notre logique.

– enfin la quatrième préférence qui a été mise en exergue, est celle de notre style de vie. Nous sommes plutôt dans le Jugement (représentée par la lettre J) ou plutôt dans la Perception (représentée par la lettre P).

Tout l’intérêt que ces psychologues ont mis en évidence est qu’en associant les quatre lettres correspondant aux 4 préférences , il est possible d’établir 16 combinaisons. Elles équivalent à 16 types chacun bien distinct et spécifique.

Graphique MBTI

Vous avez forcément le votre et je vous invite à le découvrir via le petit test non officiel que j’offre sur mon blog , qui pourra peut-être vous aider.

     c) Les 4 « Tempéraments » du MBTI

Comme évoqué précédemment, un psychologue américain de la fin du XXème siècle, David Keirsey, apporte sa pierre à l’édifice. Il fait ressortir certaines corrélations évidentes et significatives entre ces 16 types MBTI. Ses travaux aboutissent à la conclusion qu’il existe 4 grands « tempéraments », ou 4 grandes familles :

– les « NF », autrement qualifiés « d’idéalistes »

– les « NT », regroupés sous le nom « des rationnels »

– les « SP », sous entendus « les artisans de projets »

– les « SJ », considérés comme les « gardiens des traditions »

Le constat de Keirsey, fut éloquent, quand il mit en évidence de très nombreuses caractéristiques communes et significatives de ces 4 grands groupes. Chacun a vraiment ses propres fonctionnements et c’est là que se situe toute la valeur ajoutée de ses travaux !

2/ Développer son propre bien-être

     a) Découvrir ses forces naturelles

Le principal avantage que l’on peut avoir à découvrir son « type » MBTI, selon moi, est de prendre conscience de ses forces. Malheureusement, trop de personnes n’ont pas confiance en elles. Elles ne voient que les qualités et les talents des autres personnes.

Le problème vient principalement du fait qu’elles considèrent que tout le monde partage leurs facilités. Si moi je suis à l’aise pour comprendre la poésie, si moi je suis doué(e) pour percevoir des choses impalpables grâce à mon intuition, c’est que tout le monde a cette facilité… Mais, non seulement ce raisonnement est faux, mais en plus il les bride vers leur propre épanouissement personnel.

En comprenant, que vos forces sont communes à peu (voire très peu) d’autres individus, ces personnes en manque d’assurance pourraient changer le regard qu’elles portent sur leur propre valeur… Elles changeraient le sentiment d’estime d’elles-mêmes !

     b) Comprendre et accepter ses faiblesses

Après avoir pris conscience de ses forces, le MBTI a un autre avantage. Il permet à chacun de mettre le doigt sur ses faiblesses naturelles. Par là, j’entends que notre « câblage » neurologique propre, implique que nous avons des difficultés intrinsèques inscrites dans notre fonctionnement au quotidien.

Vous avez peut-être du mal dans la gestion de vos émotions, des difficultés à vous projeter dans le futur ou n’êtes pas à l’aise dès lors qu’il faut vous concentrer ??? Et bien ne cherchez pas plus loin, ou plutôt creusez du côté du MBTI !

Ce dernier explique de nombreux traits de caractères que nous pensons être des défauts personnels alors qu’ils ne sont que la résultante logique de notre paramétrage neurologique.

Le fait de découvrir votre profil MBTI vous permettra dans un premier temps de lâcher prise par rapport à ce handicap, en vous depuis toujours. Un second pas vers le bien-être !

Tous les facteurs intervenant dans le MBTI

     c) Un outil pour grandir

Mais là où l’œuvre de Carl Jung et consort, est véritablement un outil de développement personnel, c’est qu’en s’intéressant au modèle, en comprenant les tenants et les aboutissants, il est possible d’entrevoir un chemin de progrès.

Certes, cela demande un peu de temps. Mais comme un joueur de tennis ou de piano doit faire des gammes pour apprendre ce qu’il ne sait pas et en faire des automatismes, l’être humain a cette possibilité.

Pour vous donner une comparaison, il faut vous imaginer en train d’écrire de votre main non naturelle. Dans les premiers temps vous allez être très maladroit, l’exercice vous paraîtra difficile et le résultat peut probant. Rien n’est aisé quand on ne se sert pas de sa main naturelle… Et bien c’est la même chose avec les fonctions du MBTI !

Dans un premier temps, le fait de vous servir de vos fonctions non instinctives, vous paraîtra contre nature, fatiguant et même pénible ! Mais avec le temps et à force de délibérément faire la démarche  de changer vos habitudes, vous allez rajouter des cordes à votre arc et donc grandir !

3/ Mieux vivre avec les autres

     a) Un outil de tolérance

Nous avons vu comment le MBTI pouvait être utilisé pour favoriser et accentuer son bien-être en travaillant sur soi. Nous allons aborder maintenant comment cet « outil » peut faciliter vos relations avec autrui.

Dès lors que vous serez convaincu de l’importance du cerveau de chacun sur son comportement, vous ne verrez plus les « travers » (je mets volontairement des guillemets) des personnes vous entourant, de la même manière.

Vous vous rendrez compte  que ces travers que vous preniez pour des anormalités sont le plus souvent liés simplement à des préférences neurologiques…

Dès lors comment en vouloir à Céline Dion (ayant pour fonction dominante la fonction Feeling), de se laisser déborder facilement par un trop plein d’émotions ? Comment en vouloir à Albert Einstein (ayant cette même fonction F en inférieure) d’être si peu démonstratif dans ce qu’il ressent…

J’arrête là les exemples, mais chacun d’entre nous a des comportements directement corrélés à son type MBTI. Le savoir est déjà un peu mieux l’accepter !

     b) Un outil pour s’adapter aux autres et mieux vivre

Tout comme nous avons vu que cet outil pouvait permettre, sur le long terme, de progresser personnellement vers plus de bien être, la maîtrise de votre fonctionnement cérébral, peut vous conduire à mieux vous adapter aux personnes que vous côtoyez au travail, dans vos loisirs ou même dans votre cercle proche.

Si vous avez du mal à communiquer avec certains individus c’est peut-être tout simplement que vous ne parlez pas la même langue. Par exemple, là où les personnes « Sensitives », ont besoin de concret, de connaître toutes la marche à suivre en détail, pour atteindre le but de leur mission, les « Intuitifs », eux ont simplement besoin de connaître le point d’arrivée. Chaque personne ne sera pas à l’aise avec un fonctionnement autre que celui qu’elle a toujours suivi.

Donc un chef qui ne donnerait pas toute la marche à suivre étape par étape à son employé « Sensitif », à qui il confie une mission ne comprendrait pas le manque d’autonomie de ce dernier.

Ceci n’est qu’un exemple, parmi tant d’autres, mais ce que je veux vous faire comprendre c’est qu’il est admis qu’il serait absurde de la part d’un droitier de reprocher à un gaucher de ne pas écrire aussi vite et bien que lui de la main droite. Et bien, il serait tout aussi incohérent de reprocher à quelqu’un de votre entourage de ne pas fonctionner comme vous.

CONCLUSION

Je remercie Jean-Pascal de m’avoir permis de vous faire découvrir cet outil qui a changé ma vie sur le plan personnel pour les raisons expliquées dans cet article. J’espère sincèrement qu’il vous aidera dans votre quête de bien-être et je vous invite si vous avez le désir de mieux comprendre cet outil, à visiter mon blog et je vous recommande l’ouvrage qui m’a permis de plonger dans cet univers : « Deviens qui tu es ! », de Pierre Cauvin et Geneviève  Cailloux.  Se comprendre et comprendre les autres, est un premier pas vers le mieux vivre en Société j’en suis persuadé.

Cet article vous a plu : restez informés en avant-première par email des nouveaux articles et recevez gratuitement mon ebook "Super-aliments : leurs secrets" en cadeau.

Laisser un commentaire

club-big

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Jean-Pascal Guillon

Le blogging est un hobby mais le bien-être, la nature et le développement, que d'aucuns qualifieront de durable et moi plutôt de responsable, sont de vraies passions. Lecture et écriture sont pour moi des outils de détente et j'espère au travers de mon blog vous communiquer mon intérêt pour ces sujets et vous permettre d'améliorer votre qualité de vie. C'est ce que j'ai décidé de faire au quotidien depuis déjà un certain nombre d'années et ça fonctionne pour moi, alors pourquoi pas pour vous?