fbpx

5 vérités sur les dangers des compléments alimentaires.

Conséquences de la malbouffe ou effet de mode, nombreux sont celles et ceux qui aujourd’hui essaient d’équilibrer leurs apports.  Rares sont ceux qui se posent des questions sur les dangers des compléments alimentaires qu’ils utilisent. Les compléments alimentaires ne sont pas des médicaments. Ils ne font pas l’objet d’études approfondies quant à leur toxicité et aux effets secondaires qu’ils peuvent entraîner. Je me propose à travers cet article de dresser un panorama des dangers des familles de compléments alimentaires les plus consommés. Vous découvrirez aussi que le recours à la phytothérapie n’est pas non plus une garantie d’innocuité.

--------- Publicité ---------

Opération Shenzheng

------------------------------

Calcium et risque d’infarctus.

Les compléments alimentaires enrichis en calcium sont très prisés par les femmes au moment de la ménopause afin de prévenir le risque de déminéralisation osseuse. Or, ces dernières années un débat anime la communauté scientifique. Les apports de calcium sont-ils bénéfiques ou nuisibles à la santé cardiovasculaire? Une étude a été publiée dans la prestigieuse revue British Medical Journal. Effectuée sur plus de 36000 femmes ménopausées, elle nous fournit les résultats suivants :

– un apport modéré en calcium (environ 800 mg par jour) réduit de 31% le risque cardiaque par rapport aux femmes consommant très peu de calcium.

– lors de la consommation régulière d’un complément riche en calcium, le risque d’attaque cardiovasculaire augmente de 86% et est encore plus élevé en l’absence de supplémentation en vitamine D.

Trop de calcium est un des dangers des compléments alimentaires.

Une autre étude menée par le Dr Eric Midas de la Johns Hopkins University démontre les dangers des compléments alimentaires calciques en constatant une augmentation de 22% des dépôts de calcium dans les artères des amateurs de compléments alimentaires calciques, abstraction faite de tous les autres facteurs de risque tels que tabac, alcool ou antécédents médicaux. Il semblerait par contre qu’un apport alimentaire moyen de 1022 mg/jour de calcium n’ait aucun effet négatif.

Deux facteurs principaux expliquent les dangers des compléments alimentaires calciques :

– la nature du sel de calcium utilisé

– des apports importants et ponctuels en opposition à l’étalement des apports alimentaires

C’est pourquoi il faut envisager une réévaluation des dangers des compléments alimentaires calciques. Cela s’applique même à la prévention de l’ostéoporose de la femme ménopausée. Les autres usages possibles (prévention des fractures et des cancers ou en complément de régimes d’amaigrissement) sont à proscrire.

Les apports de fer dangereux pour la santé?

Des chercheurs californiens ont tenté d’établir un lien entre la supplémentation en fer et le risque  de glaucome (hypertension oculaire grave). Ils ont ainsi constaté de réels dangers des compléments alimentaires au-delà d’un apport de 18mg/jour de fer. Une telle supplémentation en fer  multiplie le risque de glaucome par 3.8. On obtient même 7.2 si elle s’accompagne d’une supplémentation en calcium au-delà de 800 mg/jour.

Il semblerait qu’une consommation excessive de fer puisse augmenter de 100% la mortalité à partir d’une dose de 400 mg/jour. Ceci est du à l’oxydation du fer (en présence d’oxygène, le fer rouille!). Il en résulte la production excessive de radicaux libres aux effets dévastateurs.

Le fer est également un facteur de croissance des virus, des bactéries, des champignons et des parasites. Le fer est un stimulant des cellules cancéreuses qui contribue aussi au développement de l’inflammation. Ceci est un facteur de danger supplémentaire des compléments alimentaires trop riches en fer.

Même chez la femme enceinte, une supplémentation en fer n’a pas d’intérêt. Le fer excédentaire bloque alors l’absorption du zinc largement plus important pour la croissance du fœtus.

En conclusion, il ne faut pas consommer de fer sous forme de complément alimentaire. Il en est de même par le biais d’un excès de viande rouge.  Utilisez-le uniquement en médicament lors d’anémies avérées et sous contrôle médical strict.

Vitamines et augmentation de la mortalité.

Une étude publiée en 2011 dans Archives of Internal Medicine démontre que 2 vitamines (B6 et B9) ont un effet néfaste sur la santé si on les consomme sans contrôle sous forme de compléments alimentaires.

La vitamine B6 contribue au bon fonctionnement de la digestion des graisses, des protéines et des hydrates de carbone. Plus présente dans les aliments d’origine animale, elle existe tout de même en quantité non négligeable dans certains végétaux. On la trouve dans les noix, les avocats, les lentilles, les graines de tournesol et la levure de bière. Il semble probable que la vitamine B6 pourrait avoir des effets bénéfiques en association avec certains traitements anticancéreux (cisplastine dans le cas du cancer du poumon). Mais ses effets secondaires peuvent être dommageables : maux de tête, nausées, maux de ventre, perte d’appétit, allergie cutanée … Une consommation excessive peut même provoquer des troubles du système nerveux périphérique et de la coordination.

Des feuilles de navet plutôt que les dangers des compléments alimentaires.

La surconsommation de vitamine B9 est, elle, directement néfaste. Cette vitamine est présente naturellement dans les légumes verts, les œufs et les céréales. L’utilisation dans les compléments alimentaires de composés synthétiques plus stables que les formes naturelles est dangereuse.  Ces composés sont en effet responsables d’une accumulation d’acide folique dans l’organisme. Il en résulte une augmentation du risque d’apparition de cancers. Plus encore, les chercheurs décrivent une accélération du développement de tumeurs déjà présentes. Seules les formes naturelles sont donc bénéfiques en prévention du cancer du côlon ou des troubles de la maladie d’Alzheimer. Consommons donc des lentilles, des épinards, des asperges, des haricots rouges, des brocolis ou des feuilles de navets. Ainsi, cela permet d’éviter les dangers des compléments alimentaires riches en vitamine B9 synthétique.

Les compléments alimentaires à base de plantes sont-ils inoffensifs?

Pour beaucoup, les compléments alimentaires à base de plantes constituent une alternative santé par rapport aux médicaments. Ceci doit être modulé par le fait qu’il existe dans la nature des substances reconnues dangereuse et/ou toxiques pour l’homme, voire cancérigènes pour certaines.

Une étude italienne et néerlandaise a ainsi recherché dans les compléments alimentaires d’origine végétale des substances appartenant à la famille des alkényl-benzènes et des alcaloïdes pyrrolizidiniques. La plupart des compléments alimentaires à base de basilic, de fenouil, de noix de muscade et de cannelle en contiennent en grande quantité.  C’est aussi le cas des huiles essentielles extraites de ces végétaux. Si ces composés constituent un danger réel pour notre santé, le facteur d’inquiétude doit tout de même être modéré en pratique :

– l’Europe interdit les alcaloïdes pyrrolizidiniques. Ceci est valable pour les aliments et les compléments alimentaires (attention alors aux produits en provenance des États-Unis ou d’Asie).

– les alkényl-benzènes sont interdits dans les aliments mais pas dans les compléments alimentaires. Les grandes marques mènent cependant une politique qualité rigoureuse. Elles veillent ainsi à éliminer de leur gamme les produits qui en contiennent. Privilégiez-les!

Dangers des compléments alimentaires ayant l’amaigrissement pour objectif?

Le développement d’internet et la recherche permanente de produits miracles pour la perte de poids contribuent à mettre notre santé en danger. Si dans certains pays tels que la France les normes de qualités sont presque aussi rigoureuses que pour les médicaments, il n’en est pas de même partout sur le globe. Ainsi une étude du CNRS réalisée sur 37 « coupe-faim » a révélé que 33 d’entre eux contenaient de la sibutramine (interdite en France en raison de risques cardiovasculaires) ou de la phénolphtaléine (interdite également car cancérigène).

D’autre part, il faut rester vigilant lorsque l’on consomme des compléments alimentaires destinés à compenser un régime amaigrissant de type restrictif. Bien souvent, ces produits ont pour effet de provoquer un apport excessif en certains nutriments plutôt que de simplement couvrir les carences dues au régime.

Je ne saurai que vous recommander comme toujours de prendre l’avis d’un médecin ou d’un nutritionniste avant d’entamer une cure minceur.

Les dangers des compléments alimentaires sont donc nombreux et parfois bien cachés derrière des discours marketing prometteurs. En réalité, rien ne peut remplacer une alimentation saine et équilibrée et le recours à ces substances ne doit être effectué que ponctuellement et avec discernement.

jean-pascal guillon webmaster du blog les livres du bien-être : santé bien-être et développement personnel

Un guide pour éviter les dangers des compléments alimentaires.

Cet article vous a plu : restez informés en avant-première par email des nouveaux articles et recevez gratuitement mon ebook "Super-aliments : leurs secrets" en cadeau.

Laisser un commentaire

Opération Shenzheng

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Jean-Pascal Guillon

Le blogging est un hobby mais le bien-être, la nature et le développement, que d'aucuns qualifieront de durable et moi plutôt de responsable, sont de vraies passions. Lecture et écriture sont pour moi des outils de détente et j'espère au travers de mon blog vous communiquer mon intérêt pour ces sujets et vous permettre d'améliorer votre qualité de vie. C'est ce que j'ai décidé de faire au quotidien depuis déjà un certain nombre d'années et ça fonctionne pour moi, alors pourquoi pas pour vous?
Fermer le menu