fbpx

Le bénévolat comme régulateur de la tension artérielle?

le bénévolat permettrait selon une étude américaine de réduire la tension artérielle en réduisant le stress et en augmentant la libération d'ocytocineCelles et ceux qui souffrent de tension artérielle pourraient être bien inspirés de se lancer dans le bénévolat. En effet, une étude américaine révèle que cette pratique serait très bonne pour le cœur.

Cette étude a été réalisée par des chercheurs de l’Université de Carnegie Mellon aux Etats-Unis et ces derniers ont démontré qu’il existait un lien entre le bénévolat et la baisse de la tension artérielle. Débutée en 2006 et publiée récemment dans la célèbre revue américaine « Psychology and aging » et rapportée par le Huffington Post, cette étude a questionné 1164 adultes âgés de 51 à 91 ans et présentant une tension artérielle normale.

 Le bénévolat réduit de 40% les chances de tension artérielle élevée

4 ans après ce premier questionnaire, les mêmes personnes ont été à nouveau interrogées. Les experts ont comparé les deux tests et réussi à mettre en avant que les personnes qui avaient effectué au moins 200 heures de bénévolat avaient moins des chances d’avoir une pression artérielle élevée. Plus précisément, ces chances étaient 40% inférieures que celui qui n’avait pas pratiqué d’activités de bénévolat.

 Une raison : les relations sociales

 Selon les chercheurs, le lien entre le bénévolat et la tension artérielle est indirect et provient du fait que les personnes âgées, souvent solitaires, parviennent à tisser des relations sociales à travers le bénévolat. Rodlescia Sneed, professeur de psychologie à l’Université de Carnegie Mellon, explique qu’être en contact avec d’autres personnes est bénéfique pour la santé car cela « réduit le stress et augmente l’estime de soi. Deux facteurs déterminant pour lutter contre certaines pathologies ». (suite…)

12 commentaires
Fermer le menu