Top Navigation

   
Recevez chaque mois la lettre du bien-être et bénéficiez
gratuitement de 30 jours de coaching santé et bien-être.
Je déteste le spam tout autant que vous. Votre adresse est en totale sécurité.
   

Savoir pardonner pour être heureux.

 

Autrefois réservé à la religion, le pardon est aujourd’hui très souvent recommandé par les psychologues, psychothérapeutes et même par les travailleurs sociaux qui demandent en premier aux personnes d’apprendre à se pardonner lorsqu’elles sont entrées en conflit.

La capacité de pardonner est une notion capitale en développement personnel et je viens de me rendre compte que je n’ai jamais abordé cette notion fondamentale sur ce blog. Il est temps pour moi de réparer cet impair en abordant le pardon non pas sous l’angle de la tradition chrétienne (le Christ a toujours demandé aux hommes de pardonner à tous et même à leurs bourreaux) mais sous celui d’un préalable indispensable à l’accès à la sérénité et au bonheur.

Pourquoi pardonner?

A première vue, pardonner n’est pas un réflexe naturel lorsque l’on a subi une offense ou une agression. C’est pourquoi je débuterai cet article par l’examen des alternatives au pardon et des conséquences qu’elles peuvent avoir sur notre existence et en premier lieu sur notre état émotionnel.

La vengeance comme alternative au pardon :

La vengeance est un comportement naturel et spontané de l’être humain dès lors qu’il subit une agression. On pourrait la considérer comme une forme de justice (on redonne le mal que l’on nous a fait en pensant s’en débarrasser ainsi). D’ailleurs, notre système judiciaire repose sur une forme de vengeance : celui qui a mal agit reçoit une punition.

Le risque principal de la vengeance est de constituer le point de départ d’une spirale de violence sans fin, risque qui a conduit les Juifs à promulguer la « loi du talion » pour en limiter la portée (« œil pour œil, dent pour dent », ainsi on restreint le domaine d’application de la vengeance).

La vengeance peut aussi prendre une forme plus contenue, passive et détruire ainsi plusieurs vies : arrêter de diffuser du bonheur autour de soi représente pour certains une forme de réponse à une agression mais conduit peu à peu vers la dépression et le suicide est même parfois la forme ultime de cette vengeance : arrêter de vivre pour provoquer du malheur chez les autres en réponse au malheur que l’on nous a fait.

Ne pas pardonner fait naître du ressentiment :

Comme son nom l’indique, le ressentiment est le fait de sentir 2 fois la même chose. Ne pas pardonner nous condamne alors à vivre dans le passé, il n’y a plus ni futur ni présent et au final aucune possibilité de bien-être et de bonheur.

Pardonner veut-il dire oublier ce qui s’est passé?

Vouloir ignorer les blessures ne les fait pas disparaître pour autant. Elles continuent au contraire à travailler en nous et à nous détruire peu à peu. Il faut absolument leur permettre de ressortir, seul moyen de les traiter et de les éliminer définitivement.

En fait, il faut raisonner comme s’il s’agissait d’une plaie, coupure ou égratignure, que l’on veut cicatriser. Le processus du pardon correspond précisément à ce mécanisme de cicatrisation et ne pas pardonner revient à laisser les plaies béantes.

pardonner pour être heureux

Photo by Alexas_Fotos

 

Pardonner une agression ou pardonner une trahison n’est pas pour autant une réconciliation avec l’auteur du mal, le pardon est un travail en profondeur sur soi dans le but d’un retour à une paix intérieure. Ce processus fait intervenir l’intelligence, la sagesse et le cœur mais aussi des mécanismes intéressant la physiologie et la biologie de notre organisme (sécrétion de neuro-médiateurs ou autres hormones).

Il n’est donc pas idiot de voir dans le pardon un acte « égoïste », altruiste qui permet de se libérer soi-même de l’agression subie et de ses conséquences sur notre vie. Pardonner permet d’accéder à nouveau au bien-être, au bonheur et tout simplement à une belle qualité de vie.

Est-il facile de pardonner?

Le pardon est un cheminement dont il faut accomplir chaque étape une à une. Comme tout parcours balisé, il n’est pas très difficile de réussir pourvu que l’on suive de bout en bout le fil conducteur. Le prochain article vous révélera les détails de cet itinéraire et vous apprendra à pardonner en toutes circonstances.

En attendant, je reste à l’écoute de vos expériences et de vos interrogations que je vous engage à partager avec les autres lecteurs au travers des commentaires.

Prenez bien soin de vous.

jean-pascal guillon webmaster du blog les livres du bien-être : santé bien-être et développement personnel

 

 

 

Photo à la une par wilkristin

Le blogging est un hobby mais le bien-être, la nature et le développement, que d'aucuns qualifieront de durable et moi plutôt de responsable, sont de vraies passions. Lecture et écriture sont pour moi des outils de détente et j'espère au travers de mon blog vous communiquer mon intérêt pour ces sujets et vous permettre d'améliorer votre qualité de vie. C'est ce que j'ai décidé de faire au quotidien depuis déjà un certain nombre d'années et ça fonctionne pour moi, alors pourquoi pas pour vous?

, ,

Laisser un commentaire

2 Réponses à Savoir pardonner pour être heureux.

  1. Agnès Emma 24/11/2015 à 03:20 #

    Bonjour Jean-Pascal,

    quel plaisir de tomber sur ton article. En effet, plusieurs lecteurs sur mon blog ont du mal à pardonner l’infidélité. Je suis de ton avis. On peut penser qu’il est difficile de pardonner. Voire impossible. Le problème, c’est que nous subissons les émotions.

    On parvient à pardonner à condition de respecter un mode d’emploi. Il faut reprendre le contrôle. Il faut prendre la décision de pardonner. Quand on respect une certaine discipline, on parvient au pardon. Par contre, quand on remue constamment le couteau dans la plaie, la blessure ne cicatrise jamais.

    Merci Jean-Pascal

    Agnès

  2. Jean-Pascal Guillon 24/11/2015 à 06:30 #

    Bonjour Agnès. Le plaisir est partagé à la lecture de tes contributions au débat. L’infidélité est certainement ce qu’il est le plus difficile à pardonner avec la perte de la vie, ici parce que les émotions prennent naturellement le dessus sur la raison. Mais comme tu le dis si justement, une plaie ne cicatrise jamais si on laisse le couteau à l’intérieur. Pardonner, c’est retirer le couteau et permettre au processus de guérison de se développer. C’est pour cette raison que je développe dans un autre article un pas-à-pas à suivre pour parvenir au pardon. Prends bien soin de toi et je visiterai ton blog très prochainement.

Recevez chaque mois la lettre du bien-être et bénéficiez
gratuitement de 30 jours de coaching santé et bien-être.
Je déteste le spam tout autant que vous. Votre adresse est en totale sécurité.