Top Navigation

   
Recevez chaque mois la lettre du bien-être et bénéficiez
gratuitement de 30 jours de coaching santé et bien-être.
Je déteste le spam tout autant que vous. Votre adresse est en totale sécurité.
   

Connaissez-vous le régime paléolithique ?

le régime paléolithique est basé sur l'alimentation de nos ancêtres chasseurs et cueilleursNon je n’ai pas décidé aujourd’hui de vous emmener vivre dans des cavernes mais simplement d’évoquer par le terme de régime paléolithique un retour aux fondamentaux de la nutrition humaine. Ce régime tire son nom d’un article rédigé en 1985 par le Dr S. Boyd Eaton pour Le New England Journal of Medecine.

Les bases du concept.

L’idée du régime paléolithique est née de la constatation effectuée par les chercheurs de l’absence apparente de maladie dégénérative ainsi que de troubles tels que l’hypercholestérolémie chez nos lointains ancêtres. C’est à partir de ces faits que le Dr Eaton émit la théorie d’une liaison très étroite entre la génétique et les capacités à tirer le meilleur profit d’un régime alimentaire.

Puisque le génome humain n’a évolué que de quelque 0,02 % depuis 40.000 ans, il serait naturel que mon alimentation soit strictement la même que celle de mes lointains aïeux qui étaient des chasseurs et des cueilleurs. Je devrais donc me nourrir de viande et de poisson, de baies, de fruits à coque ainsi que de fruits et légumes frais.

Et le régime alimentaire humain fut en effet un régime paléolithique pendant plus de 95 % de la durée de notre évolution, le recours à des produits raffinés tels que les farines n’étant que très récent à l’échelle de l’humanité. La conclusion logique est alors que nombre de maux et maladies que nous connaissons actuellement proviendraient d’une trop «évolution trop rapide de nos sources alimentaires par rapport à notre capacité génétique à les utiliser.

Quels seraient les atouts du régime paléolithique.

Le terme régime fait souvent allusion au maintien de la ligne ou à la perte de poids et le régime paléolithique n’y fait en effet pas exception mais va beaucoup plus loin puisque ses objectifs sont les suivants :

  • perte de poids
  • disparition de troubles digestifs tels que les remontées acides
  • diminution de la fatigue chronique
  • prévention des maladies cardiovasculaires, du diabète et de l’hypercholestérolémie
  • amélioration des maladies à caractère auto-immun telles que la polyarthrite rhumatoïde
  • amélioration de la vigueur et de l’état de santé global

Le régime paléolithique, comment ça marche ?

regime-paleolithique-pates-interdites

Les pâtes alimentaires sont exclues du régime paléolithique.

Si vous avez suivi correctement le premier chapitre de mon article, vous avez déjà compris que seront exclus certains aliments absents nécessairement du régime de nos aïeux : ce sont les céréales (dont le pain fait partie) et les produits laitiers puisque ceux-ci sont liés à l’élevage apparu bien après le paléolithique. Mais cette liste doit être complétée par les légumes riches en amidon (fini les pommes de terre et donc les frites pour nos amis belges et les autres), le sucre, les boissons gazeuses, les viandes séchées ainsi que naturellement tous les plats préparés et les conserves.

Sont autorisés tout ce qui est viandes, produits de la mer (poissons, crustacés et coquillages mais également les algues) ainsi que les œufs et bien entendu tous les fruits et légumes. Il faut enfin ajouter les graines pour que cette liste des aliments fondamentaux pour recettes paléolithiques soit complète.

Afin de s’adapter quelque peu à notre mode de vie, le régime paléolithique peut s’accommoder (en les consommant avec modération) de thé et de café, d’huile végétale, de fruits séchés ainsi que de vins et autres boissons alcoolisées.

Un repas paléo ressemble ainsi dans les grandes lignes à un repas normal dont on a simplement exclu certains ingrédients.

le régime paléolithique autorise des repas complets avec viandes et légumes mais sans pain ni produits laitiers

Le régime paléolithique permet des repas complets et bien équilibrés.

En respectant ces principes, il est inutile de compter les glucides, protides, lipides de même que les calories. La seule contrainte est de ne pas se forcer à manger davantage qu’à satiété c’est-à-dire d’exclure toute notion de gourmandise .

Certains vont encore plus loin.

Outre le volet alimentaire du régime paléolithique, certains en ont fait un véritable « mode de vie » en combinant alimentation et exercice physique. Il est ainsi possible de suivre en parallèle aux recettes paléo un programme de fitness totalement inspiré des activités de chasse et de cueillette de nos aïeux et qui doit permettre d’acquérir naturellement leur musculature et leur résistance physique.

Et si le régime paléolithique n’était finalement que le signe du retour du bon sens dans l’existence humaine ? On a constaté à nos dépens ce que pouvait donner l’envie de nourrir une vache avec des farines d’origine animale alors pourquoi vouloir faire avec les humains ce que l’on a renoncé à faire avec les animaux d’élevage ? Vous en pensez quoi ?

jean-pascal guillon webmaster du blog les livres du bien-être : santé bien-être et développement personnel

 

 

 

régime paléolithique pour la minceur

Le blogging est un hobby mais le bien-être, la nature et le développement, que d'aucuns qualifieront de durable et moi plutôt de responsable, sont de vraies passions. Lecture et écriture sont pour moi des outils de détente et j'espère au travers de mon blog vous communiquer mon intérêt pour ces sujets et vous permettre d'améliorer votre qualité de vie. C'est ce que j'ai décidé de faire au quotidien depuis déjà un certain nombre d'années et ça fonctionne pour moi, alors pourquoi pas pour vous?

, ,

Laisser un commentaire

Pas encore de commentaires.
Recevez chaque mois la lettre du bien-être et bénéficiez
gratuitement de 30 jours de coaching santé et bien-être.
Je déteste le spam tout autant que vous. Votre adresse est en totale sécurité.