Top Navigation

   
Recevez chaque mois la lettre du bien-être et bénéficiez
gratuitement de 30 jours de coaching santé et bien-être.
Je déteste le spam tout autant que vous. Votre adresse est en totale sécurité.
   

Le regard des autres, de l’envie à la phobie sociale.

S’il est un point commun à de nombreux enfants et adolescents, c’est bien de vouloir ressembler à quelqu’un, célébrité du moment ou leader de la classe qui fait naitre une lueur d’envie dans le regard des autres. Vous me répondrez que ce désir est normal est qu’une personnalité se construit à partir de fragments péchés à droite ou à gauche et patiemment assemblés. Vous avez raison, oui, mais voilà, parfois cette image est en totale opposition avec ce que l’on ressent au plus profond et devoir contenir son « vrai moi » par peur du regard des autres peut devenir réducteur voire insupportable.

Ma participation au festival d’articles « A la croisée des blogs » initié par la communauté de développementpersonnel.org et organisé ce mois-ci par Laurence Vignau du site Happy Soul avec pour thème « Le regard des autres » constitue l’occasion rêvée de faire le point sur ce sujet crucial. (http://www.happy-soul.fr/croisee-blogs-octobre-2014-regard-autres/)

Pourquoi recherche-t-on cette reconnaissance ?

La recherche du regard des autres est, la plupart du temps et ce dès le plus jeune âge, un moyen d’exister : l’enfant se rend compte qu’il a de l’importance lorsque ses parents cessent leurs activités pour l’écouter chanter ou réciter un poème. Cette reconnaissance peut s’exprimer de différentes manières ainsi que le montrent les deux exemples suivants :

  • Lorsque vous vous habillez le matin, le choix de vos vêtements sera déterminé par le regard des autres avec deux options aux significations opposées en apparence mais similaires vis-à-vis de l’affirmation d’existence : soit vous optez pour des habits qui respectent les codes du groupe social dans lequel vous voulez vous fondre et qui vous reconnaitra ainsi comme l’un des siens, soit vous cultivez au contraire l’excentricité et votre différence afin d’attirer le regard des autres et de vous faire remarquer. L’assimilation et le rejet peuvent ainsi constituer deux formes d’existence, le pire étant l’indifférence synonyme de non-être.
  • Au cours de notre scolarité, notre application au travail a pour but d’attirer l’attention de nos professeurs et de nous valoriser au travers d’une bonne note ou d’un compliment mais inversement les enseignants n’existent dans leur fonction qu’au travers du regard des autres, c’est-à-dire de leurs disciples bien que ces derniers ne leur soient inférieurs ou plutôt justement parce que l’avenir de leurs élèves dépend d’eux.

La phobie sociale : l’enfer, c’est les autres.

On pourrait conclure à la lecture du paragraphe précédent que le regard des autres est indispensable et bénéfique dans notre vie puisqu’il nous permet d’une part d’exister et d’autre part constitue un formidable outil d’intégration sociale et de progression individuelle. Seulement, les AUTRES ne sont pas NOUS et un tel schéma permet mal l’expression de nos différences, des petits riens et grands traits de caractère qui font que nous ne sommes pas chacun un clone de notre voisin.

C’est pourquoi le regard des autres peut devenir insupportable et conduire dans les cas les plus graves à ne plus oser sortir de chez soi. Ainsi nait la phobie sociale, l’angoisse de ne pas être à la hauteur ou de ne pas être capable de s’adapter à un cadre prédéfini. Bien plus que la timidité qui n’est qu’un trouble occasionnel que l’on parvient toujours à contourner, la phobie sociale est une maladie psychique qui pousse l’individu à se replier sur lui-même et à s’isoler par honte du regard des autres.

La phobie sociale résulte de la superposition de plusieurs facteurs :

  • Personnes très émotives et réactives à leur environnement
  • Education peu ouverte sur les contacts avec les autres personnes durant l’enfance
  • Événement souvent traumatisant à l’adolescence (ex : moqueries persistantes)

Les personnes souffrant de ces troubles sont difficiles à identifier en raison justement de leur repli et de leur refus de contacts extérieurs. La plupart des sujets atteints parviennent à cacher leur état, même à leur entourage proche en raison de la honte que leur « faiblesse » leur inspire et aussi de leur peur du jugement des autres.

Comment se libérer du regard des autres ?

Parvenir à se distancier du regard des autres constitue non seulement une prévention et un traitement de la phobie sociale mais permet également d’ouvrir de nouveaux horizons à son existence, de voir enfin la vie en grand. Mais comment faire ? Les quelques considérations suivantes devraient vous aider à exister pour vous et à relativiser l’importance du regard des autres :

  • Êtes-vous le centre du monde ? Les personnes qui croiseront votre chemin aujourd’hui ont, elles aussi, leurs soucis et ne songeront pas toutes à vous juger, loin de là.
  • Si vous commettez une erreur, une gaffe ou si vous êtes ridicule, les autres se moqueront peut-être quelques minutes, tout au plus quelques jours puis passeront à autre chose.
  • Les critiques que vous pourriez recevoir de la part des autres ne concernent qu’un cadre ou un événement précis et ne s’appliquent donc pas à l’ensemble de votre personnalité.

Ainsi, le plus important est de ne pas vouloir devenir anonyme, un petit soldat comparable à des millions de petits soldats. Le regard de l’autre n’est rien à côté de votre liberté personnelle, à côté de l’expression de votre richesse intérieure.

Ceux qui émettront des critiques sont la plupart du temps des jaloux, des personnes en proie à leurs propres problèmes et à leurs propres angoisses et qui trouvent ainsi un exutoire à leur mal-être.

Vous affranchir du regard des autres vous permet instantanément de faire sauter toutes les barrières de votre vie car c’est bien la peur des autres qui nous limite dans nos projets et dans nos ambitions. Vous allez découvrir un monde plus grand.

Enfin, faites preuve de tolérance et de compassion vis-à-vis de celles et ceux que vous croisez, perdez également l’habitude de juger votre entourage et vous verrez que vous vous aimerez chaque jour un peu plus et que vous parviendrez à affronter le regard des autres sans la moindre crainte !

jean-pascal guillon webmaster du blog les livres du bien-être : santé bien-être et développement personnel

Le blogging est un hobby mais le bien-être, la nature et le développement, que d'aucuns qualifieront de durable et moi plutôt de responsable, sont de vraies passions. Lecture et écriture sont pour moi des outils de détente et j'espère au travers de mon blog vous communiquer mon intérêt pour ces sujets et vous permettre d'améliorer votre qualité de vie. C'est ce que j'ai décidé de faire au quotidien depuis déjà un certain nombre d'années et ça fonctionne pour moi, alors pourquoi pas pour vous?

Laisser un commentaire

13 Réponses à Le regard des autres, de l’envie à la phobie sociale.

  1. Laurence 08/10/2014 à 15:58 #

    Bonjour Jean-Pascal et merci pour ton article !

    Ta phrase de conclusion est, je pense, la plus importante de toutes : « Faites preuve de tolérance et de compassion ». Voilà un programme qui me parle !
    Souvent je crois, nous avons peur du regard des autres parce que nous passons beaucoup de temps nous aussi à (nous) juger : chercher la confirmation ou l’infirmation dans le miroir que les autres nous tendent peut être épuisant émotionnellement.
    Faire preuve de compassion, être doux avec soi, avec les autres, là réside la vraie beauté du coeur 🙂

    Merci encore pour ta participation !

  2. Jean-Pascal Guillon 08/10/2014 à 21:54 #

    Bonsoir Laurence et merci pour ce très bon thème. Oui, si nous prenons l’habitude de regarder les autres sans les juger, alors nous pourrons aussi supporter leur regard avec le sentiment de ne pas être jugés à notre tour. Et puis en effet, la compassion que ce soit avec soi-même ou avec les autres est la plus belle expression de l’amour.

  3. Emma 10/10/2014 à 14:36 #

    Ce fléau est d’actualité et la boom des réseaux sociaux est un facteur majeur à ce que ce fléau se propage et devient un fait, en effet les gens se cache derrière une image virtuelle souvent fausse pour paraître cool aux yeux de vieux copain, copine
    Il faut avoir confiance en soi surtout

  4. Jean-Pascal Guillon 10/10/2014 à 21:25 #

    Oui, Emma les réseaux sociaux encouragent ceux qui ont peur du regard des autres à s’enfermer dans leur réalité virtuelle et à se couper encore un peu plus du monde.

  5. Emma 15/10/2014 à 11:20 #

    Oui et c’est quoi les multitudes des solutions pour contré ce fléau , t’aurai pu où tu a bien de l’espace pour parler plus du comment faire

  6. Emma 20/10/2014 à 12:58 #

    Je te remercie Jean-Pascal de confirmer ma thèse bien que c’est un peu tard pour les remerciement, bref je crois qu’il faudrait approfondir plus côté solution et thérapie pour sortir de cette prison

  7. Jean-Pascal Guillon 20/10/2014 à 20:47 #

    La meilleure des thérapies est de parvenir à vivre sans se soucier du regard des autres ce qui revient à renforcer sa confiance en soi.

  8. Emma 23/10/2014 à 10:31 #

    C’est cela oui, et justement c’est de la manière d’y parvenir dont je voudrais que tu nous parle

  9. Jean-Pascal Guillon 23/10/2014 à 20:06 #

    La conclusion de cet article donne les éléments qui sont pour moi les plus importants pour y parvenir : faire preuve de tolérance et de compassion et ne pas juger les autres. Ce sera peut-être de façon plus détaillée l’objet d’un billet à venir.

  10. Emma 28/10/2014 à 11:27 #

    Le problème est quand on naît avec un complexe où plutôt un handicap alors affronter le regard des autres sans la moindre crainte devient le plus difficile

  11. Ophélie 29/10/2014 à 17:07 #

    Bonjour Jean-Luc,:-)

    En lisant ton article, je me demande est-ce qu’il y a des gens sur cette terre qui sont complètement indifférent aux regards des autres? Est-ce possible? Peut-être que dans certaines tribus, ces gens qui vivent de manière isolée et loin des conventions?! Ca semble quand,même propre à l’être humain et cette expérience de vie sur terre…

    C’est sur qu’on se fait de sacrés films, à s’imaginer que celui-ci ou celui-là va dire… d’où peut-être l’importance de renforcer la confiance qu’on a en soi. Mieux se connaître pour trouver sa place et être ainsi centré, moins sensible à l’opinion des autres!

    Et rire de soi…. j’ai remarqué que l’auto-dérision permet de se libérer du jugement des autres, si soi-même on peut en rire, on ferme la porte aux jugement des autres!

  12. Jean-Pascal Guillon 29/10/2014 à 21:27 #

    Il n’est bien sûr pas question de devenir totalement indifférents au regard des autres mais en effet d’avoir assez de confiance en soi pour le supporter sans mal. Il faut parvenir à agir pour soi et non pour les autres … l’auto-dérision est une manière intéressante pour y parvenir. Merci de cette contribution.

Trackbacks/Pingbacks

  1. Regard des autres, de l'envie à la phobi... - 07/10/2014

    […] Le regard des autres est pour beaucoup un moyen de se prouver qu'on existe mais est aussi le principal frein à notre épanouissement, voire source de phobie.  […]

Recevez chaque mois la lettre du bien-être et bénéficiez
gratuitement de 30 jours de coaching santé et bien-être.
Je déteste le spam tout autant que vous. Votre adresse est en totale sécurité.