Top Navigation

   
Recevez chaque mois la lettre du bien-être et bénéficiez
gratuitement de 30 jours de coaching santé et bien-être.
Je déteste le spam tout autant que vous. Votre adresse est en totale sécurité.
   

Ralentir pour réussir professionnellement : et si vous mettiez vos week-ends à profit?

Tout de nos jours n’est que vitesse ! Le TGV nous permet de traverser l’hexagone en moins de 4 heures, les mails nécessitent des réponses quasi instantanées aux courriers reçus et les réseaux sociaux imposent de commenter l’actualité en direct. Avoir tout et tout de suite, c’est bien pratique mais êtes-vous bien certains que le cerveau humain soit conçu pour supporter indéfiniment un tel rythme? Vous placer sous pilote automatique et suivre le fleuve sans jamais chercher à ralentir vous exposera tôt ou tard à l’épuisement, au fameux duo Burn Out et Dépression qui vous laisseront brutalement sans force à l’arrêt au bord du chemin.

Heureusement, dans chaque semaine il y a un week-end, une divine invention qui vous force à ralentir,  mais malheureusement vous avez 52 fois par an le sentiment que ces 2 jours de pause sont trop vite passés sans que vous ayez vraiment pu souffler. J’étais comme vous jusqu’au jour où j’ai décidé que les choses devaient changer et qu’un minimum d’optimisation et d’organisation allaient permettre d’utiliser le week-end pour recharger à bloc les batteries et préparer la semaine à venir avec efficacité.

Ralentir pour plus de bien-être ne veut pas nécessairement dire tout stopper pour éviter le burn-out

“Ralentir pour réussir” est justement le thème que nous propose Alexandre, webmaster du blog “C’éclair !”, dans le cadre de la rencontre interblogueurs mensuelle A la Croisée des blogs consacrée au développement personnel et organisée par le site devperso.org.

Ralentir oui mais stopper non !

Même si vous décidiez de faire un break total du vendredi soir au lundi matin et de ne plus entendre parler de votre activité professionnelle, votre cerveau resterait inquiet quelque part. Alors, pour que ralentir ne soit pas synonyme de tout envoyer promener, fixez-vous des plages horaires dans lesquelles le travail restera présent mais bien contenu. Cela vous permettra ainsi :

– de consulter vos mails et de garder le contact avec vos obligations professionnelles.

– d’effectuer un debriefing de la semaine qui vient de s’écouler, d’identifier ce qui a fonctionné et ce qui a posé problème et d’envisager calment des solutions pour augmenter votre efficacité.

– de planifier la semaine à venir pour pouvoir vous concentrer pleinement pour les prochains jours dans l’exécution des tâches sans être obligé de ralentir pour organiser le travail au fur et à mesure.

Profitez à fond de vos week-ends.

Il est tentant d’utiliser cette pause hebdomadaire non seulement pour ralentir mais carrément pour ne rien faire. Ce serait une erreur et la « grasse matinée » en est la meilleure illustration. Vous pensez rattraper les heures de sommeil manquantes mais en réalité vous ne faites que perturber le rythme et l’équilibre de votre corps.

La grasse matinée ce n'est pas ralentir mais perdre du tempspour le bonheur et le bien-être.

– en restant au lit jusqu’à point d’heure, vous gâchez des moments précieux et vous entretenez ce sentiment que le week-end est trop vite passé.

– en coupant brutalement le rythme, vous perturbez votre corps qui fatiguera d’autant plus vite en réaction dès la journée du lundi.

– le matin est le moment propice aux idées claires et à la réflexion constructive, profitez-en au maximum.

Ralentir le week-end n’est donc pas synonyme de farniente et les heures de sommeil ne vous manqueront pas si vous prenez l’habitude de vous coucher de bonne heure, non seulement le samedi et le dimanche mais également tout au long de la semaine.

Diversifiez vos performances.

La vie n’est pas que travail alors utilisez pleinement l’occasion qui vous est donnée de ralentir professionnellement pour vous faire plaisir et développer vos performances dans d’autres domaines.

– profitez du week-end pour pratiquer une activité sportive : le sport est à la fois le meilleur moyen de vider les neurones de tout ce qui les pollue et de recharger les batteries en vue de la semaine à venir.

– prenez le temps de redevenir le manager et l’animateur de votre famille : les proches constituent le meilleur rempart contre le burn-out professionnel, ralentir le week-end vous donne l’occasion unique de jouer avec vos enfants ou de partager avec bonheur un bon repas au restaurant avec votre conjoint(e).

– entretenez votre capacité d’innovation et d’aventure en vous autorisant de nouvelles activités : pourquoi ne pas tenter un saut en parachute, assister à un concert d’opéra, organiser une randonnée … ralentir peut être l’occasion de découvertes enrichissantes pour votre bien-être et surtout de rompre avec la monotonie d’une existence sous pilote automatique.

Faites-vous plaisir !

Ralentir pour se faire plaisir et prendre le temps du bonheur.

S’autoriser le plus grand nombre possibles de moments agréables est le meilleur moyen de résister au stress et de rester performant dans la réussite professionnelle. Si le rythme de votre semaine ne vous permet pas de prendre soin de vous, mettez à profit votre break hebdomadaire pour ralentir et vous accorder les petits et grands plaisirs qui vous sortiront de la morosité et vous protégeront du burn-out.

– commencez votre journée par une activité qui vous passionne : faites une promenade, sortez votre canne à pêche, entretenez votre potager … chacun utilisera ces quelques heures d’égoïsme en fonction de ses centres d’intérêt.

– considérez chaque moment privilégié comme une récompense des efforts que vous avez fourni tout au long de la semaine.

– reconnectez-vous à la nature et prenez le temps de vivre à fond chaque instant présent : cette fois, il n’est plus question de ralentir mais de se poser, de prendre le temps de savourer mille et une petites choses inattendues de la nature et de se rendre compte que nous sommes partie prenante d’un tout merveilleux et magique : la vie !

Je suis certain que j’ai oublié beaucoup de manières d’occuper son week-end pour repartir avec un moral au top le lundi matin mais je sais pouvoir compter sur vous pour réparer ces omissions. N’oubliez pas que ralentir pour réussir n’est pas synonyme que de tout stopper mais qu’il n’est possible de progresser qu’en développant et en optimisant ses performances, bien au delà de la vie professionnelle. Bonne semaine à toutes et à tous!

jean-pascal guillon webmaster du blog les livres du bien-être : santé bien-être et développement personnel

Le blogging est un hobby mais le bien-être, la nature et le développement, que d'aucuns qualifieront de durable et moi plutôt de responsable, sont de vraies passions. Lecture et écriture sont pour moi des outils de détente et j'espère au travers de mon blog vous communiquer mon intérêt pour ces sujets et vous permettre d'améliorer votre qualité de vie. C'est ce que j'ai décidé de faire au quotidien depuis déjà un certain nombre d'années et ça fonctionne pour moi, alors pourquoi pas pour vous?

, ,

Laisser un commentaire

17 Réponses à Ralentir pour réussir professionnellement : et si vous mettiez vos week-ends à profit?

  1. Agnès Emma 21/07/2015 à 03:22 #

    salut!
    je suis nouvelle par ici, je découvre ton blog!
    j’aime ce que tu dis là : la vie va bien vite et on nous demande de suivre le rythme sur les réseaux sociaux. nos réponses sont attendues on se sent obligé de commenter rapidement une publication où nous sommes tagués… personnellement, c’est mon Iphone qui fini par me stresser , surtout que désormais, mon interlocuteur voit quand et si j’ai lu son message…
    Ancienne accro, j’ai coupé les réseaux sociaux le week end pour me permettre du temps pour moi et ma famile. Mais, tu as raison, prendre ses messages professionnels ne fait pas de mal. Il s’agit juste de ne pas s’étirer 🙂

  2. Jean-Pascal Guillon 21/07/2015 à 10:19 #

    Bonjour Agnès. Ils n’ont pas encore supprimé le bouton « off » de l’iphone donc tous les espoirs restent permis …. 😉 Plus sérieusement, la fonction d’accusé de lecture des messages doit bien pouvoir se désactiver quelque part. Pour le reste, s’accorder une plage horaire consacrée aux médias sociaux et au textos me semble la meilleure solution, à condition de désactiver toutes les alertes de réception pour ne pas subir le stress des notifications. Profitez bien de votre famille et prenez bien soin de vous.

  3. Clara 21/07/2015 à 10:22 #

    Bonjour, j’ai beaucoup aimé votre article ! Je trouve moi aussi qu’il est important de décompresser pour se sentir bien au travail et chez soi 🙂 C’est pourquoi, cet été mon mari et moi avons décidé de nous évader vers l’Ile Maurice pendant une dizaine de jours. Ainsi, nous pourrons profiter de la vue des beaux paysages et nous ressourcer. Cela fait déjà depuis un moment que avons ce projet, mais à cause du boulot, nous n’avons jamais pu le concrétiser !

  4. Jean-Pascal Guillon 21/07/2015 à 11:53 #

    Bonjour Clara. L’île Maurice n’est pas un mauvais choix pour décompresser ! Je vous y souhaite par avance le plus merveilleux des séjours, plages de sable blanc, eau turquoise et gentillesse de la population vous y attendent pour un séjour bien-être. Revenez nous en parler à votre retour. Prenez bien soin de vous !

  5. Agnès Emma 22/07/2015 à 03:04 #

    oui bien sûr, l’accusé de lecture se désactive, mais reste qu’aujourd’hui, il y a des indicateurs de notre efficacité partout! si par exemple, on désactive l’accusé de lecture, des amis peuvent se vexer. Bon, j’en ai pas beaucoup comme ça, mais ça existe 🙂

  6. Edouard 24/07/2015 à 13:32 #

    Je pense qu’il est important de couper du boulo régulièrement et surtout ne pas rester connecter à ses mails et son portable pro. Il faut faire en sorte de ne plus avoir une seule pensée envers son univers pro. Je fais ca tous les week-end et cela me permet de trouver un équilibre très agréable.

    Merci pour vos conseils en tout cas 🙂

  7. Jean-Pascal Guillon 24/07/2015 à 14:43 #

    Laisse ceux qui veulent bien se vexer le faire, les autres sont les vrais amis !

  8. Jean-Pascal Guillon 24/07/2015 à 14:44 #

    Personnellement, je me vois mal (sauf cas de force majeure) ne pas du tout penser à mes activités pros pendant tout un week-end. Je préfère leur consacrer une plage horaire pré-définie pour pouvoir vivre pleinement le reste de mon week-end sans arrière pensée ni culpabilité.

  9. elsa-surfeuse 27/07/2015 à 10:13 #

    Super article, qui tombe à pic pour moi en ce début de semaine…moi aussi le weekend je me ressource, j’ai découvert le stand up paddle et le kite surf, et ces deux sports sont le moyen pour moi de me détendre et me fatiguer! bon, j’ai la chance de vivre dans le Sud ce qui ne gâche rien et participe à la bonne humeur

  10. Jean-Pascal Guillon 27/07/2015 à 21:29 #

    Bonsoir Elsa. J’ai aussi la chance de vivre dans le sud et c’est vrai que « c’est bon pour le moral ». Pour le stand-up-paddle, j’aime bien la version adaptée au yoga (à moins que ce ne soit l’inverse) et j’ai d’ailleurs écrit un article sur ce sujet. http://les-livres-du-bien-etre.com/stand-up-paddle-yoga-equilibre-absolu C’est une excellente activité de bien-être et d’équilibre, à la fois physique et émotionnel. Prends bien soin de toi.

  11. Mon Capital Santé 28/07/2015 à 17:07 #

    Merci pour vos exemples pertinents et vos bons conseils ! Il y a un super livre qui pourrait vous occuper le weekend et vous aider à entretenir votre forme en même temps. C’est le livre du docteur Stéphane Cascua et Jacques Choque « le petit guide de ma forme ». On vous le recommande très fortement. Il vous propose 16 tests accessibles et ludiques pour établir le bilan de votre condition physique.

    Bonne lecture !

  12. Jean-Pascal Guillon 28/07/2015 à 20:32 #

    Pourquoi pas? J’ai déjà pas mal de pratiques pour entretenir ma forme mais ces tests peuvent être utiles aux lectrices et lecteurs de ce blog. Merci pour l’information et je ne manquerai pas de jeter un oeil à ce guide et peut-être d’en faire prochainement un compte rendu.

  13. Marion ap 30/07/2015 à 15:34 #

    Petit bémol à ce que vous dites : je pense que tout le monde aimerait profiter « à fond » de son weekend s’il en avait l’occasion, mais le programme que vous proposez là convient uniquement aux familles qui ont une femme de ménage…

    Difficile de profiter de chaque instant de son weekend lorsqu’on est célibataire, qu’on vit loin de ses proches, qu’on a du ménage / des courses à faire et des papiers administratifs à remplir, sans compter un budget de fait serré…
    Ou au contraire, demandez à une maman qui travaille de prendre quelques heures pour se bichonner / faire du sport blablabla…

    Bref pour moi évacuer le stress n’est pas toujours faisable en ralentissant (surtout que là il y a surenchère au ralentissement qui nous met la pression, ce qui n’aide pas vraiment à ralentir… si vous voyez ce que je veux dire), d’autant qu’il n’est pas toujours généré que par le travail…. il faut aussi savoir se contenter des rares moments simples de la vie, comme un beau coucher de soleil quand on rentre du travail, entendre les oiseaux en se réveillant le matin, acheter des fruits délicieux à l’épicier du coin ou avoir des nouvelles d’un proche entre deux réunions. Il faut commencer par accepter sa vie si on veut pouvoir la gérer 🙂

  14. Jean-Pascal Guillon 30/07/2015 à 22:38 #

    Bonjour Marion. Attention, le burn-out vous guette. Pour pouvoir évacuer votre stress il va falloir en premier passer par l’étape « organisation » afin de vous libérer du temps. Cela n’empêche pas en parallèle de profiter de certains moments privilégiés mais il est possible d’aller beaucoup plus loin dans le bien-être et le bonheur.

  15. ahmed laraki 05/08/2015 à 05:17 #

    Bonjour ,

    j’ai refusé des promotions dans mon entreprise pour justement me préserver des responsabilités anxiogènes et éviter l’aliénation du ‘toujours plus et plus vite »!Une centaine d’euros par mois de salaire en plus ne doit pas tout justifier ( même si les temps sont durs…)
    .Comme vous le dites dans votre article , il faut revenir aux priorités.
    En ce qui me concerne , mes amis ( une ou deux personnes dans ma vie…) , mes enfants et ma famille ainsi que ma pratique du sport ( 2 marathons courus,.et un projet de courir 100 kilomètres en 2018 ) sont des piliers contre le côté invasif du stress du 21 ème siècle.

    Cordialement

  16. Jean-Pascal Guillon 05/08/2015 à 07:15 #

    Bonjour Ahmed. Si l’exercice physique reste un des meilleurs moyens d’éviter le stress et d’augmenter son niveau de bien-être, je trouve dommage de refuser des responsabilités sous prétexte qu’elles pourraient être anxiogènes. Tout n’est pas non plus que salaire mais aussi satisfaction personnelle du travail bien fait et souvent savoir déléguer et travailler en équipe permet de diminuer considérablement la pression. Bon entrainement et tous mes vœux de réussite pour ton projet un peu fou …

Trackbacks/Pingbacks

  1. Un torrent de lenteur ! - 28/07/2015

    […] Ralentir pour réussir professionnellement : et si vous mettiez vos week-ends à profit? par Jean-Pascal Guillon […]

Recevez chaque mois la lettre du bien-être et bénéficiez
gratuitement de 30 jours de coaching santé et bien-être.
Je déteste le spam tout autant que vous. Votre adresse est en totale sécurité.