Top Navigation

   
Recevez chaque mois la lettre du bien-être et bénéficiez
gratuitement de 30 jours de coaching santé et bien-être.
Je déteste le spam tout autant que vous. Votre adresse est en totale sécurité.
   

Médecines douces : quelle prise en charge ?

Les médecines douces sont employées depuis des millénaires pour traiter un certain nombre de pathologies et favoriser le bien-être. Véritable marché parallèle, elles ont le vent en poupe, et pourtant, encore aujourd’hui, ces spécialités ne sont pas remboursées par la Sécurité sociale.  En revanche certaines mutuelles peuvent les prendre en charge.

Les médecines douces : définition

Le terme « médecines douces » englobe plusieurs spécialités telles que l’acupuncture, l’ostéopathie, l’homéopathie, l’aromathérapie, la naturopathie et bien d’autres.

Également appelées médecines parallèles ou alternatives, ces médecines douces font uniquement appel à des techniques et substances naturelles. Dans le cadre de leur pratique, aucun médicament et aucune molécule chimique ne sont utilisées pour soigner les patients. Elle peuvent avoir une vocation préventive, mais sont aussi utilisées dans les hôpitaux, à l’image de l’hypnose.

Si les médecines douces restent moins utilisées que la médecine conventionnelle c’est qu’elles ne possèdent pas que des avantages. L’utilisation de plantes dans le cadre de certains traitements peut poser certaines questions quant à la sécurité et l’efficacité qui n’est pas forcément avérée. En effet, bon nombre de ces plantes ont des effets qui sont trop souvent sous-estimés par les consommateurs qui ont tendance à ne penser qu’au côté naturel. Or un surdosage de certaines vitamines, par exemple, pourrait avoir un effet très désagréable pour la personne concernée.

Les médecines douces offrent un large éventail de choix.

Malgré ça, les médecines douces conservent certains avantages comme le faible coût des produits naturels qui n’ont pas nécessité de recherches ou de tests avant leur arrivée sur le marché. De la même manière, il est très facile de se procurer les produits intervenant dans les médecines douces puisqu’ils peuvent être vendus sans ordonnance.

Toutes les thérapies ne sont pas reconnues par la Sécurité Sociale et ne sont donc pas toutes remboursées par l’Assurance Maladie.

L‘acupuncture et l’homéopathie sont prises en charge par la Sécurité Sociale, les autres spécialités telles que l’ostéopathie, la naturopathie ou encore l’hypnose ne sont pas officiellement reconnues par le système de santé français et donc pas pris en charge. Lorsque la médecine douce est pratiquée par un médecin conventionné – par exemple un médecin généraliste homéopathe ou acupuncteur – la consultation peut être remboursée par la Sécurité sociale sur la base du tarif de convention. Le complément étant alors pris en charge par la mutuelle. 

Les autres médecines dites douces sont exclues du remboursement des frais médicaux de la Sécurité sociale, mais certaines mutuelles santé proposent leur prise en charge.

Médecines douces : quelle mutuelle choisir ?

Les médecines douces sont très mal prises en charge financièrement.

Bien que peu reconnus par l’Assurance Maladie, le marché des médecines douces et du bien-être se porte très bien et ne cesse de croître. C’est pourquoi certaines mutuelles proposent désormais des solutions de remboursement pour ces pratiques naturelles. Elles présentent généralement des offres sous forme de forfait annuel. Les forfaits proposés peuvent aller du simple au triple. En contrepartie, ces médecines préventives permettent de contribuer à diminuer les frais de soins médicaux classiques.

Avant de souscrire une mutuelle, veillez à bien vérifier la liste des spécialités qui peuvent être remboursées : elle peut varier d’un contrat à un autre. 

Cet article vous a été proposé par Mathilde du site de prévoyance santé http://www.enjeux-seniors.fr/

Le blogging est un hobby mais le bien-être, la nature et le développement, que d’aucuns qualifieront de durable et moi plutôt de responsable, sont de vraies passions. Lecture et écriture sont pour moi des outils de détente et j’espère au travers de mon blog vous communiquer mon intérêt pour ces sujets et vous permettre d’améliorer votre qualité de vie. C’est ce que j’ai décidé de faire au quotidien depuis déjà un certain nombre d’années et ça fonctionne pour moi, alors pourquoi pas pour vous?

,

Laisser un commentaire

6 Réponses à Médecines douces : quelle prise en charge ?

  1. Marie-Lys 18/09/2016 à 19:13 #

    il est bien dommage que les mutuelles et autre sécu ne se soient pas encore mise au remboursement des médecines douces ! Au lieu de camoufler les symptômes, si on s’intéressait une bonne fois pour toute aux causes nous n’aurions sûrement plus besoin de retourner sans cesse chez les médecins !!

    Merci pour cet article, en espérant que les mentalités évoluent de façon positives 😉

  2. Jean-Pascal Guillon 20/09/2016 à 12:59 #

    Bonjour Marie-Lys. Personnellement, je pense que la sécu y trouverait surtout une occasion de substantielles économies. Mais peut-être que là n’est pas le but recherché (de même que l’amélioration de notre santé globale n’est pas forcément la première priorité). Le lobbying de l’industrie pharmaceutique et des puissantes organisations de médecins y est peut-être pour quelque chose … Hippocrate est si loin de nous !

  3. Abaq 21/09/2016 à 23:14 #

    Bonjour,

    en complément de votre article, ajoutons que les prix sont effectivement très très variables, et qu’il est nécessaire de bien comparer.
    Les prix des cotisations s’échelonnent d’une dizaine d’euros par mois à 60-80 €/mois, pour des remboursements souvent plafonnés (souvent de l’ordre de 60 € par an à maxi 3-400 euros/an).

    Bonne soirée.

  4. Jean-Pascal Guillon 24/09/2016 à 07:34 #

    Merci pour ces informations complémentaires.

  5. Jérôme Cazerolles 30/10/2017 à 22:10 #

    Aujourd’hui de plus en plus de mutuelles remboursent les consultation de médecine douce, et plus les résultats de ces traitements sont positifs, plus il y a de demandes. Donc petit à petit, cela va favoriser de plus en plus de mutuelles à proposer des remboursements.
    http://osteopathe-montreal-plateau.com

  6. Jean-Pascal Guillon 30/10/2017 à 22:23 #

    Bonsoir Jerôme. Les mutuelles commencent à comprendre que le remboursement des actes de médecine douce sont largement compensés par une forte diminution des autres actes médicaux chez les personnes qui y ont recours. Les économies finales peuvent en effet être conséquentes si l’on favorise ainsi un équilibre de santé global.

Recevez chaque mois la lettre du bien-être et bénéficiez
gratuitement de 30 jours de coaching santé et bien-être.
Je déteste le spam tout autant que vous. Votre adresse est en totale sécurité.