Top Navigation

   
Recevez chaque mois la lettre du bien-être et bénéficiez
gratuitement de 30 jours de coaching santé et bien-être.
Je déteste le spam tout autant que vous. Votre adresse est en totale sécurité.
   

Mauvaises habitudes, elles sont aussi dans nos pensées

stop aux mauvaises habitudesL’une des mauvaises habitudes qui produit les pires effets sur notre vie est de se plaindre de tout et surtout de ce que nous ne pourrons jamais changer : se plaindre du temps, critiquer ceux qui gouvernent le monde … et pourtant la majorité des gens ont ces mauvaises habitudes. Pourquoi ?

 Pourquoi ces mauvaises habitudes ?

Se plaindre est une solution de facilité qui nous évite d’affronter les choses : ainsi, nous pensons éviter de faire face à notre pessimisme et à notre amertume devant des faits pour lesquels nous ne pouvons pas trouver de solutions. Or, ni fuite, ni affrontement, se plaindre est vain et stérile et constitue une des plus mauvaises habitudes de nos semblables.

Le danger des pensées négatives :

Certes, personne ne meurt directement de ses idées noires mais celles-ci éliminent à coup sûr toute possibilité de bonheur. Et le bonheur est la plus importante source de bien-être, et le bien-être influe sur notre santé. Par conséquent, trop côtoyer les râleurs, critiques et autres pessimistes met votre santé en danger. Fuyez !

Même si les pensées négatives ne génèrent pas de cancer ou d’accident cardiaque, les chercheurs ont prouvé que le ressentiment, l’amertume, et la haine sont autant de facteurs de stress qui peut devenir peu à peu mortel.

Surpasser le déni pour vaincre les mauvaises habitudes

La prise de conscience et l’abandon du déni constituent la première étape sur le chemin de l’auto-changement. La majorité des gens qui compromettent leur santé, leur bonheur ou leur relation aux autres à cause de mauvaises habitudes mettent bien souvent des années avant d’accepter de reconnaître la gravité de leur problème.

Tous ceux qui se réfugient ainsi dans le déni ont en commun les points suivants:

  • Ils refusent d’admettre la gravité de leur problème quand ce n’est pas leur problème tout court.
  • Ils ne veulent pas changer quitte à s’accrocher avec agressivité à leurs mauvaises habitudes.
  • Ils sont déprimés et leur vie parfois en apparence normale ne fait que masquer leur désespoir et leur mal-être.

Qui se ressemble s’assemble !

Les mauvaises habitudes, dès lors qu’elles sont reconnues par celui qui en est atteint, produisent toujours une certaine détresse. Ainsi, il a été montré que 50% des drogués sont en dépression.

C’est une des raisons pour lesquelles nous sommes proches des personnes qui ont les mêmes travers que nous. Il est bien connu que le malheur d’autrui console le malheureux !

Mais comment alors se débarrasser par exemple de ses penchants pour l’alcool si, considérant que c’est normal de se relaxer ainsi après une journée stressante, on se rend dans un bar où tout le monde en fait autant. Il est ainsi également prouvé que les personnes en surpoids ont plus de mal à se débarrasser de leurs kilos si elles côtoient d’autres obèses.

Se débarrasser des mauvaises habitudes permet d’être enfin totalement libre mais ne s’improvise pas et nécessite méthode et conseils.

 

Le blogging est un hobby mais le bien-être, la nature et le développement, que d'aucuns qualifieront de durable et moi plutôt de responsable, sont de vraies passions. Lecture et écriture sont pour moi des outils de détente et j'espère au travers de mon blog vous communiquer mon intérêt pour ces sujets et vous permettre d'améliorer votre qualité de vie. C'est ce que j'ai décidé de faire au quotidien depuis déjà un certain nombre d'années et ça fonctionne pour moi, alors pourquoi pas pour vous?

Laisser un commentaire

12 Réponses à Mauvaises habitudes, elles sont aussi dans nos pensées

  1. Sébastien de Les-RPG.com 26/02/2012 à 12:41 #

    Bonjour Jean-Pascal,
    Encore un article plein de bons sens. Pour avancer dans la vie, il faut développer la pensée positive. Ce n’est pas toujours facile mais prendre l’habitude de relativiser face à tous les problèmes de la vie courante est une étape fondamentale pour avoir de nouveau accès au bonheur, au bien être et la réussite. L’exemple du sportif qui réussit face à son rival a, la plupart du temps, un moral d’acier tandis que le vaincu développe le syndrome de l’échec, ce qui abouti un dérèglement physiologique et accéléré le processus de sa défaite. Par conséquent, quoi qu’il arrive, il vaut mieux garder la tête froide.

  2. Babs 01/03/2012 à 15:35 #

    Bonjour Jean-Pascal,
    Nos pensées suffisent à faire de notre vie un enfer, ou un bonheur on pourrait presque dire qu’il existe un code de bonne vie, en respectant quelques règles élémentaires et sommes toutes logiques , démarrer la journée dans la bonne humeur et ne pas s’en départir quoi qu’il arrive, manger sainement et mettre en route les projets qui nous tiennent le plus à coeur, me semblent un bon départ pour le bonheur…
    Bien amicalement.
    Babs
    http://changer-sa-personne.com

  3. mareflo 05/03/2012 à 18:29 #

    Oui, Sébastien, il est prouvé que l’échec vient très souvent d’une pensée négative. De la même façon, faire disparaître une mauvaise habitude nécessite tout un conditionnement de notre esprit pour parvenir au résultat suivant : il est impératif que cette habitude s’en aille et il ne peut en être autrement !

  4. mareflo 05/03/2012 à 18:43 #

    Oui, Bernadette, les pensées négatives et le « déni » sont les 2 fléaux de toute existence. pour conserver sérénité et bien-être il y a à mon avis 3 conditions : la première est en effet de se conditionner à la bonne humeur et de s’y tenir, la seconde est de profiter de chaque instant présent sans état d’âme et la troisième est de ne jamais refuser d’affronter les difficultés lorsqu’elles surviennent.

  5. Marc 07/03/2012 à 10:54 #

    Je suis totalement d’accord avec vous mais nos pensées envahissent notre esprit et n’en sortent pas. C’est vrai qu’il vaut mieux penser positivement que négativement même si c’est pas toujours facile .Il faut changer ses mauvaises habitudes .

  6. mareflo 07/03/2012 à 21:59 #

    Bonsoir Marc. Le plus important pour changer ses mauvaises habitudes est de prendre conscience qu’elles existent. La suite se fait naturellement. Oui nos pensées envahissent notre esprit et c’est bien là la source de bien des maux : il faut apprendre aussi à considérer les évènements extérieurs en simple spectateur, sans avoir de jugement par rapport à eux. On profite ainsi de chaque instant beaucoup plus profondément.

  7. David 13/03/2012 à 16:40 #

    Quand on parle de mauvaises habitudes, on pense souvent à des mauvais comportements alimentaires, à la cigarette, l’alcool, bref, les choses évidentes.

    Mais c’est vrai que le fait de se plaindre constamment de ce qui nous dépasse, ce que l’on peut pas contrôler, c’est aussi une mauvaise habitude et beaucoup plus vicieuse, parce que la cigarette ou l’alcool, au final, tout le monde sait que c’est mauvais pour la santé et qu’il faut se modérer pour l’alcool et arrêter pour la cigarette.

    Mais se plaindre, ça ne noircit pas les poumons, ça n’endommage pas le foie, il n’y a pas de publicité à la télé pour pousser les gens à arrêter de se plaindre, ce n’est donc pas aussi facile de se rendre compte que c’est mauvais pour la santé.

    Et pourtant, 40% de notre bonheur dépend de la façon dont on perçoit ce qui nous arrive. Et le bonheur fait diminuer le stress, qui lui même augmente les risques de tomber malade s’il n’est pas bien géré.

    Bref, un long commentaire pour dire que notre comportement mental est aussi important pour notre santé que notre comportement physique!

  8. Jean-Pascal 13/03/2012 à 21:40 #

    Bonsoir David. Merci pour ce bon développement de ce que je n’avais pas suffisamment explicité. Oui, le stress nuit (petit à petit) à notre santé et oui le manque de bonheur engendre du stress, tout ceci est parfaitement exact. L’emprise du mental sur le physique est la base à la fois des philosophies et des médecines orientales, ce n’est pas pour rien.

  9. Jacques 04/04/2012 à 18:35 #

    Bonsoir,

    Je suis vraiment d’accord avec ton article et je dirais même que je suis un adepte à la positivité qui après longue réflexion est une des valeurs essentielle pour l’ouverture de l’esprit et-l’accès au bonheur.
    Je dirais que pour être positif il faut contrer le négatif et penser positif (pas facile) au début mais après quelques temps vous adopterez automatiquement une attitude positive
    Mais comme tu l’expliques nous sommes plus conditionnés pour le négatif que pour le positif.
    Je pense que les gens le font comme tu dis par mauvaises habitudes.
    Jacques

  10. Jean-Pascal 04/04/2012 à 23:02 #

    Bonsoir Jacques. Comme je le dis dans cet article « Se plaindre est une solution de facilité qui nous évite d’affronter les choses » mais effectivement apprendre à positiver les évènements demande certes un effort mais constitue le seul moyen d’accéder au bonheur, au VRAI bonheur.

  11. Marc 11/05/2012 à 15:41 #

    Bonjour,
    Oui, certains ont changé et ne fument plus ou ne boivent plus, ou… peu importe, ils ont réussi.

  12. Jean-Pascal 11/05/2012 à 16:33 #

    Oui, mais ce n’est pas toujours si facile … parfois une aide extérieure est indispensable.

Recevez chaque mois la lettre du bien-être et bénéficiez
gratuitement de 30 jours de coaching santé et bien-être.
Je déteste le spam tout autant que vous. Votre adresse est en totale sécurité.