Top Navigation

   
Recevez chaque mois la lettre du bien-être et bénéficiez
gratuitement de 30 jours de coaching santé et bien-être.
Je déteste le spam tout autant que vous. Votre adresse est en totale sécurité.
   

Colon irritable : principales causes connues.

Vous souffrez du syndrome du colon irritable ? Vous êtes loin d’être seul(e) dans ce cas mais une meilleure connaissance des causes ou des facteurs qui participent à son installation peut déboucher sur des pistes pour résoudre votre souci.

Le Syndrome du Colon Irritable est une maladie relativement répandue chez les adultes dès l’âge de 20 ans. C’est un des syndromes les plus communément diagnostiqués, mais reste pourtant un des troubles dont personne ne souhaite parler par peur du regard des autres ou en raison d’un tabou lié à la fonction d’excrétion.

Le syndrome est caractérisé par des crampes d’estomac fréquentes, des ballonnements, des douleurs abdominales, de la diarrhée et de la constipation. Le Syndrome du Colon Irritable crée beaucoup de détresse et d’inconfort mais ne débouche jamais sur une maladie cliniquement plus grave puisqu’aucun dommage permanent ne survient.

Ces symptômes ne sont pas tous présents chez l’ensemble des patients et peuvent aussi survenir successivement à diverses périodes. Beaucoup rapportent des crampes et des efforts d’expulsion pour pas ou très peu de selles. Ces personnes connaissent des sécrétions de mucus,ce dernier étant un lubrifiant naturel sous forme liquide qui aide à humidifier les voies digestives pour faciliter la libération des matériaux digérés.

Certains patients ont des diarrhées, caractérisées par la libération fréquente de selles aqueuses incontrôlables et d’autres au contraire doivent endurer constipation et diarrhée en alternance.

Tous les symptômes ne disparaissent pas toujours en même temps et il est fréquent que des troubles résiduels empoisonnent l’existence des patients pendant plusieurs mois après arrêt des signes majeurs.

colon irritable : la prévention passe par une alimentation équilibrée

Alors que beaucoup de cas du Syndrome du Colon Irritable sont régulièrement rapportés partout dans le monde, il n’existe toujours pas de cause connue dont l’identification déboucherait sur des traitements appropriés. Beaucoup de chercheurs s’accordent cependant à penser que le colon, aussi appelé gros intestin, serait spécialement réactif aux éléments de stress et aux facteurs alimentaires.

D’autres soutiennent que l’efficacité du système immunitaire est largement affectée et peut expliquer ces troubles.

La plupart des personnes souffrant de cette maladie sont connues pour avoir une mobilité ou un mouvement irrégulier du gros intestin que l’on dénomme spasmes, mais d’autres patients affichent un arrêt temporaire du péristaltisme intestinal.

Le Syndrome du Colon Irritable est souvent lié à une infection bactérienne antérieure ou actuelle du tractus gastro-intestinal. Les chercheurs ont observé que les personnes ayant développé une gastro-entérite ont plus de chances de développer également le Syndrome du Colon Irritable.

De plus, il est avéré que le syndrome suscite l’apparition d’anxiété et de stress ce qui, en retour, aggrave la maladie. De la même manière, beaucoup de symptômes du Syndrome du Colon Irritable créent dépression et anxiété. Ce cercle vicieux expliquerait la grande difficulté rencontrée pour se débarrasser de ce problème.

D’autres médecins ont avancé l’existence de liens entre syndrome du colon irritable et maladie cœliaque, qui est l’incapacité d’une personne à digérer le gluten. Le gluten est une substance qui se trouve dans le blé, l’orge et la farine et qui intervient dans la coagulation du pain. Les patients souffrant de maladie cœliaque possèdent des systèmes immunitaires qui réagissent au gluten en endommageant l’intestin grêle. La présence de cette maladie lors de Syndrome du Colon Irritable doit être vérifiée via un test sanguin.

Pour les patients du sexe féminin, il a été découvert que beaucoup ont des symptômes aggravés pendant les périodes menstruelles.

Nous venons ainsi de passer en revue les « causes supposées » communément observées de désordre de motricité des intestins. Certains scientifiques et experts médicaux travaillent bien à rechercher les causes dans le but de développer des traitements qui aideraient à soulager la maladie. Mais encore une fois, le peu de gravité de cette pathologie n’incite pas trop les laboratoires à pratiquer des recherches approfondies sur le sujet.

Néanmoins, bon nombre de traitements temporaires peuvent aider. Beaucoup suggèrent de commencer par éviter certains aliments qui causent la réapparition des symptômes ou ceux qui sont réputés les favoriser : les gros repas, la caféine contenue dans le thé, les sodas et les chocolats, l’alcool et les produits à base de blé.

Pain et vin peuvent participer au syndrome du colon irritable

 

D’autres pistes telles que les facteurs neurologiques ou endocriniens mériteraient aussi d’être exploitées sur le plan thérapeutique.

 

 


Le blogging est un hobby mais le bien-être, la nature et le développement, que d'aucuns qualifieront de durable et moi plutôt de responsable, sont de vraies passions. Lecture et écriture sont pour moi des outils de détente et j'espère au travers de mon blog vous communiquer mon intérêt pour ces sujets et vous permettre d'améliorer votre qualité de vie. C'est ce que j'ai décidé de faire au quotidien depuis déjà un certain nombre d'années et ça fonctionne pour moi, alors pourquoi pas pour vous?

, , , , , ,

Laisser un commentaire

4 Réponses à Colon irritable : principales causes connues.

  1. guichard 25/10/2011 à 20:44 #

    « si je peux me permettre » :
    j’ai entendu dire et on peux le confirmer par expérience que la posture de méditation ( demi tailleur ) à une influence bénéfique sur le colon .

  2. Jean-Pascal 26/10/2011 à 21:48 #

    Bonsoir,
    De nombreuses postures de yoga et de la méditation ont une influence bénéfique sur les troubles du colon. Le nom même de posture d’évacuation des gaz en yoga est sans équivoque. mais c’est aussi valable pour la posture du chat, du chien … et aussi pour la posture classique de méditation en demi-tailleur ou totalement étendu dite posture du cadavre. Merci de cette contribution. Bien cordialement,
    Jean-Pascal

  3. Cyberbertrand@lecancerducolon.com 15/04/2013 à 12:24 #

    Les personnes qui souffrent du côlon irritable voient leur risque de développer un cancer colique augmenter par rapport à celui de la moyenne des gens en fonction de l’ancienneté et de la gravité de la maladie. Un dépistage régulier et une plus grande attention permettra de prévenir ou diagnostiquer ce cancer à ses débuts. Le traitement de ce type de cancers est en effet plus efficace s’il est entrepris avant même que la maladie ne se répande.

  4. Jean-Pascal Guillon 15/04/2013 à 21:54 #

    Oui en effet, toute inflammation chronique peut préparer le lit d’une tumeur maligne, c’est à dire d’un cancer. La première prévention est donc de traiter avec sérieux ces dysfonctionnements du côlon avant même le dépistage systématique d’un cancer. L’idéal est bien entendu l’association de ces 2 mesures préventives … sans oublier une parfaite hygiène de vie et d’alimentation.

Recevez chaque mois la lettre du bien-être et bénéficiez
gratuitement de 30 jours de coaching santé et bien-être.
Je déteste le spam tout autant que vous. Votre adresse est en totale sécurité.