Top Navigation

   
Recevez chaque mois la lettre du bien-être et bénéficiez
gratuitement de 30 jours de coaching santé et bien-être.
Je déteste le spam tout autant que vous. Votre adresse est en totale sécurité.
   

La rage et la haine ou la colère extrême

rageSe mettre en colère est une réaction tout à fait humaine qui répond à une séquence et à des mécanismes physiologiques précis. Certaines formes peuvent être si extrêmes que seuls les termes de rage ou de haine peuvent les caractériser : elles ont besoin d’une action agressive et/ou destructrice pour s’extérioriser et être ainsi satisfaites. Bien souvent une telle intensité de réponse sous forme de colère est le reflet de l’intensité de la cause qui l’a provoquée ou même bien plus souvent de la répétition des causes qui ont ainsi fait naître un sentiment de persécution insupportable qui engendre la haine et la rage. Ces deux formes sont les manifestations de colère les plus violentes qu’une personne peut ressentir.

Une telle colère n’est plus bénéfique.

Naturellement, celui qui est suffisamment furieux pour ressentir de la rage risque d’exploser avec une extrème violence à tout moment.Mais, alors même que la colère constitue une soupape de sécurité permettant d’évacuer des sentiments qui risqueraient de devenir destructeurs, les manifestations de rage ne procurent pas cette sensation d’apaisement ou de soulagement. Celui qui vient de déverser sa haine sur les autres ne se sent pas soulagé ou dans le meilleur des cas un court instant seulement et continue à ressentir ces sentiments et émotions insupportables. La haine et la rage sont toujours là et la satisfaction momentanée qui a suivi l’explosion ne résout pas le problème qui a engendré cet état.

Les hormones prennent l’ascendant sur la raison.

Lorsque le ressentiment devient si intense qu’il devient de la haine et de la rage, nul ne parvient plus à se servir de la logique et de la raison face à la pression qui a provoqué cet état et ceci est particulièrement visible lorsque la personne est confrontée à la source responsable de cette réaction. C’est l’hypothalamus (petite glande située dans notre cerveau) qui donne le départ du déchainement violent en libérant de l’ocytocyne, de la vasopressine et de la corticotrophine, médiateurs chimiques qui induisent le déversement d’hormone adrénocorticotrope (adrénaline pour simplifier) dans le sang par la glande pituitaire. Ces dernières substances chimiques ont alors pour rôle de rendre plus fort et de permettre les défis physiques. La rage et la haine provoquent donc une réaction purement instinctive, hors de toute raison, avec des forces physiques décuplées.visage rage

La violence est alors destructrice.

Qui au cours de son existence n’a jamais ressenti une certaine forme de rage ? Bien peu car de nombreux facteurs d’agressions peuvent déboucher sur l’expression d’une telle agressivité réactionnelle affective ou hostile. Cette forme de colère est toujours associée à de la violence et la personne qui atteint un tel stade n’a plus qu’une seule motivation : nuire à la cause de ce sentiment quelles qu’en soient les conséquences. Cette réaction spontanée, imprévisible et irréfléchie ne connait aucune phase de raison et d’analyse : la cause de la rage peut donc être une source réelle de colère tout aussi bien qu’un facteur juste perçu comme tel. Elle peut donc tout aussi bien être basée sur une situation que sur rien du tout.

Ces réactions de rage sont le plus souvent pathologiques.

En règle générale, une personne ne souhaite jamais ressentir une colère qui puisse atteindre un tel degré et exprime bien avant une colère que je qualifierai de « normale » et qui va jouer son rôle de soupape protectrice face à des émotions ou des sentiments désagréables et néfastes . Si elle perçoit immédiatement de la rage ou de la haine, c’est à dire si elle n’arrive pas à exprimer de la colère, il est urgent qu’une aide professionnelle intervienne pour corriger ces excès et cet aveuglement. Les personnes qui se trouvent dans cette situation ne peuvent pas faire face toutes seules puisque la haine et la rage empêchent immédiatement tout raisonnement. Sans avoir les idées claires, elles ne peuvent parvenir à contrôler efficacement cette émotion dominatrice.

Si l’un de vos proche est dans ce cas aidez-le à parvenir, à défaut d’éliminer la colère de son existence, à éviter qu’elle ne se transforme en rage et en haine.

Le blogging est un hobby mais le bien-être, la nature et le développement, que d'aucuns qualifieront de durable et moi plutôt de responsable, sont de vraies passions. Lecture et écriture sont pour moi des outils de détente et j'espère au travers de mon blog vous communiquer mon intérêt pour ces sujets et vous permettre d'améliorer votre qualité de vie. C'est ce que j'ai décidé de faire au quotidien depuis déjà un certain nombre d'années et ça fonctionne pour moi, alors pourquoi pas pour vous?

, ,

Laisser un commentaire

23 Réponses à La rage et la haine ou la colère extrême

  1. Marie@caf de melun 21/05/2012 à 11:54 #

    Bonjour, tout d’abord, merci pour cet article complet et clair !

    Pour ma part, je conserve ma « rage » par le biais du sport, principalement la Boxe. J’ai commencé à en faire et dès les premiers cours, on nous apprend la maîtrise de soi, élément essentiel dans le comportement d’un combattant !

    Certes cette rage se développe parfois à outrance, ce qui peut mener à des dérives « hors-charte », mais hors de question de céder !

    Je suis d’accord avec vous, les personnes « souffrant » d’excès de colère fréquents ont certainement une pathologie propre à ces crises, il faut donc un accompagnement spécialisé permettant de regagner la maîtrise de ses émotions et ce, dès le plus jeune âge !

    Merci du Partage 🙂 Marie.

  2. Camille 22/05/2012 à 09:14 #

    Le « sentiment de persécution insupportable » créé soit de la haine soit une phobie, dans les 2 cas c’est un dérèglement psychologique.

  3. Jean-Pascal 22/05/2012 à 10:18 #

    Bonjour Marie,
    Je ne connais pas trop la boxe mais je me suis adonné à la pratique du karaté et je connais bien cette notion de maîtrise de soir.
    Ce sont en effet des sports qui permettent de garder le contrôle et qui constituent d’excellent gardes-fous pour éviter que des colères normales ne puissent dégénérer en rage destructrice.
    Oui être capable d’auto-contrôle dès le plus jeune âge est un gage de vie plus heureuse et de bien-être.
    Bonne continuation et boxez bien. Cordialement,
    Jean-Pascal

  4. Jean-Pascal 22/05/2012 à 10:46 #

    Haine et phobie sont tout aussi destructeurs l’un que l’autre et privent l’individu de bien-être. Il est donc impératif de consulter dès les premiers signes afin de ne pas s’enfermer dans ces dérèglements qui ont une fâcheuse tendance à s’amplifier au fil du temps.

  5. Sébastien 23/05/2012 à 19:11 #

    Bonjour,
    Pour ma part, je suis quelqu’un d’extrêmement calme. Les seules fois où je me met en colère, c’est quand les gens sont de mauvaises fois. Et pour ne pas céder à la haine et canaliser ma colère, les exercices de respiration et de relaxation et faire parfois des efforts de relativisation me permettent facilement de redevenir calme. De plus, il est difficile de réussir à m’énerver.
    Pour finir, une petite note d’humour, un vieux sage a dit : la peur est un chemin qui mène aussi vers la colère qui, elle-même mène vers la haine qui conduit au côte obscur. 😉

  6. Jean-Pascal 24/05/2012 à 08:34 #

    Bonjour,
    La colère ne doit pas forcément rester intérieure et il est même préférable qu’elle puisse s’exprimer pour assurer pleinement son rôle de soupape. Par contre, relativiser et apprendre à se contrôler grâce à des exercices respiratoires notamment est le meilleur moyen de garder le contrôle des émotions et d’éviter justement que cette colère ne dégénère en haine ou en rage. Je n’ai rien à ajouter, tu as tout compris Sébastien. Et, bien plus qu’un simple trait d’humour, la citation du vieux sage pourrait à elle-seule résumer toute la teneur de mon article.

  7. Jennifer 24/05/2012 à 15:38 #

    J’essayerai de me souvenir de tout cela la prochaine fois que j’en aurai une! Avec l’âge j’en ai de moins en moins, je deviens plus calme et moins excessive dans mes réactions! Vieillir serait-il le remède contre la colère?

  8. Antoine 25/05/2012 à 09:42 #

    Le Yoga est une bonne solution pour canaliser sa colère ! On y apprend des exercices de respiration pour lutter contre le stress et atteindre le bien être.

  9. Jean-Pascal 25/05/2012 à 11:02 #

    Oui, le Yoga est tout comme la méditation par exemple un excellent moyen de contrôle des émotions. L’habitude de pratiquer des exercices de respiration dès qu’une situation est à même de nous déstabiliser quelque peu permet justement de ne pas réagit de manière réflexe (avec possibilité de rage ou de haine) mais de garder la maîtrise des quelques secondes nécessaires avant que la raison ne reprenne le dessus. Le bien-être est à ce prix et je reviendrai très prochainement sur les bienfaits et les applications du yoga dans notre quotidien au cours de prochains articles. N’hésitez pas à partager avec nous vos expériences ou à suggérer des sujets que vous souhaitez voir traiter ou approfondir.

  10. Jean-Pascal 25/05/2012 à 11:04 #

    L’âge est indirectement un remède pas forcément à la colère mais plus certainement à la rage par l’intervention du facteur sagesse. La raison prend le dessus sur la passion et permet alors un meilleur contrôle des émotions.

  11. Eric@accessoire iphone 26/05/2012 à 12:53 #

    Je suis tout à fait d’accord sur le fait que la colère empêche tout raisonnement rationnel. Cependant, comme nous sommes des êtres humains, nous pouvons réaliser un travail sur soit qui nous permettent de surpasser ce sentiment désagréable.

  12. Jean-Pascal 29/05/2012 à 06:39 #

    Non, la colère n’empêche pas tout raisonnement rationnel. Ce n’est que lorsque cette colère échappe au contrôle de l’esprit et devient rage ou haine que cela se produit. Bien entendu un travail sur soi permet normalement d’éviter de franchir cette étape et de rester maître de la situation mais certains évènements de la vie peuvent nous fragiliser et perturber le ressenti de nos émotions. C’est alors qu’une aide extérieure devient indispensable

  13. Laurent 31/05/2012 à 14:24 #

    Je n’ai pas spécialement de problème de maîtrise de soi, mais il est vrai que parfois je cède facilement. je suis du genre calme mais les réactions de certaines personnes peuvent très vite me pousser à bout! J’avoue ne pas avoir vraiment essayé de changer mon comportement en cas de colère car je les trouve à chaque fois justifiées et saines!

  14. Jean-Pascal 31/05/2012 à 16:35 #

    Non Laurent, il n’est pas forcément question de ne pas céder à la colère qui, au contraire, constitue une soupape contre le surplus d’agressions venant de l’extérieur. La seule chose est par contre d’en garder le contrôle pour éviter de passer au stade de rage. Donc il n’est pas nécessaire de changer de comportement dans votre cas. Bonne continuation à vous et merci de votre commentaire.

  15. Vimax 02/06/2012 à 15:05 #

    Excellente description de colère!
    Mais il faut qu’en même savoir ses limites. Si on sait déjà qu’on est facilement irrité, se rappeler constamment qu’il y a toujours une possibilité que votre colère nous poussera pour commettre des actes de violence.

  16. Jean-Lou 06/06/2012 à 18:12 #

    Bonjour Jean-Pascal,

    « La colère est mauvaise conseillère » dit le dicton populaire.

    Elle annihile toutes possibilités de résoudre un problème comme d’autres conflits intérieurs ou extérieurs.

    A très grande échelle, le monde ressemble à un immense récipient où la colère évolue tel un « bouillon de culture », avec toutefois la présence d’un « catalyseur » appelé « la Sagesse »…un équilibre des forces en présence, quoi!

    Au niveau individuel, nos relations, comportements, approches avec les autres et les évènements qui surviennent dans la vie (qui ne sont pas toujours faciles à négocier, j’en conviens)…,

    doivent-être l’objet de toutes les attentions pour ne pas commettre l’irréparable:

    Le geste, la parole, l’emportement excessif de trop qui détruira tout espoir de réconciliation avec soi et surtout…, les autres!

    Cette maîtrise de la colère, peut effectivement se trouver dans la pratique de sports de défense comme les arts martiaux, mais aussi dans la pratique de la méditation, le yoga…

    Contrôler une colère imminente en faisant le vide en soi, par la pratique de la marche dans le calme le plus total d’une nature enivrante à souhait (forêt, à la campagne, mer, montagne…) est une solution à la portée de toutes & tous…

    Et si le coeur vous en dit: Criez votre colère de toutes vos forces dans de grands espaces et à hautes voix! Le cri (comme le rire) détend et vide de toutes tensions accumulées.

    J’écris, j’écris et me voilà lancé pour faire un article..il y a tant à dire sur ce sujet passionnant de la colère, que je te remercie Jean-Pascal d’y avoir laissé libre cours à la qualité de ta plume!

    A très bientôt.

    Jean-Lou

  17. Jean-Pascal 06/06/2012 à 22:04 #

    Bonsoir Jean-Lou,
    « Et si le coeur vous en dit: Criez votre colère de toutes vos forces dans de grands espaces et à hautes voix! Le cri (comme le rire) détend et vide de toutes tensions accumulées. » Je suis totalement d’accord avec ça mais par contre, je ne pense pas que la colère doive être totalement réfrénée car je la considère plus comme une soupape contre une intériorisation destructrice des émotions. Pour moi, ce ne sont que les excès incontrôlés de cette colère que je qualifie donc de rage ou de haine qu’il faut prévenir à tout prix car ils échappent à notre contrôle et donc nous nuisent inexorablement.

  18. rage 19/12/2013 à 13:51 #

    Bonjour,
    Lire cet article me fait penser aux personnes que l’on qualifie de « soupe au lait ». J’ai un voisin comme ça qui est capable en une fraction de seconde de passer de la placidité la plus totale à une fureur infinie…et qui fait un peu peur! Peut être que les causes « chimiques » que vous citez plus haut sont plus importantes chez ces gens là?

  19. Jean-Pascal Guillon 19/12/2013 à 13:55 #

    Oui, il y a souvent une cause sous-jacente à ce type de comportement. Je citerai simplement par ordre de fréquence les déséquilibres psychologiques (dépression ou autres), les traitements médicamenteux comme les anxiolytiques et pour finir les diverses addictions.

  20. Sébastien - Vers une vie sereine 27/11/2014 à 09:16 #

    Bonjour Jean Pascal,
    Intéressant de prendre conscience de cette histoire d’hormones… Car en effet c’est vraiment ça qui se passe : la colère prend le contrôle de nous ! Quand je suis en colère je dis des trucs qui n’ont aucune logique. Il faut donc booster les bonnes hormones si j’ai bien compris?
    Sébastien

  21. Jean-Pascal Guillon 28/11/2014 à 21:48 #

    Oui, c’est exactement ainsi Sébastien, il faut stimuler les bonnes hormones et freiner les mauvaises. Tout notre cerveau est en effet régi par de la chimie qu’il faut parvenir à maîtriser pour trouver la bonne recette, celle du bien-être et du bonheur.

  22. lise 21/10/2015 à 01:26 #

    Bonjour,

    je ressent une rage permanente je pense lié a mon enfance, issue d’un milieu pauvre, une mère battue puis décédée d’un cancer, dont je me suis occupée corps et ames…. suite à son décés j’ai acheté un restaurant et me suis batu pour l’avoir…. soit une force de vie certes…. cependant je suis épuisée et j’ai l’impression de traduire mon malaitre par l’effort…

    mon entourage est impressioné par mon parcours mais j’ai toujours l’impression que ce n’est pas grand chose en apparence, mais je suis épuisé par les évenement, je traduit ca en crise de colère je cherche tjrs un stress dans ma vie… comme une drogue.

    soit une dépréssion? non je l’afronte encore et tjrs… un stress qui me plait encore? je me sent seulement haineuse de la vie que l’ont ma infligé…. mème si cela me plait de l’afronter alors contre qui ai je la rage?

    Elle me sert de force mais me fait souffrir je cris intèrieurement mes souris extèrieurement comment m’apaiser?

  23. Jean-Pascal Guillon 25/10/2015 à 21:10 #

    Bonjour Lise. Tout garder en soi est une attitude qui finit par nous détruire. Il faut laisser la colère s’exprimer, s’évacuer. Plutôt que de chercher toujours et toujours un stress dans votre vie, achetez un sac de frappe et laissez toute votre colère s’échapper. Vous pourrez alors construire sur des bases saines.

Recevez chaque mois la lettre du bien-être et bénéficiez
gratuitement de 30 jours de coaching santé et bien-être.
Je déteste le spam tout autant que vous. Votre adresse est en totale sécurité.