Top Navigation

   
Recevez chaque mois la lettre du bien-être et bénéficiez
gratuitement de 30 jours de coaching santé et bien-être.
Je déteste le spam tout autant que vous. Votre adresse est en totale sécurité.
   

La Phytothérapie : alternative à la pharmacie chimique?

L’industrie pharmaceutique est aujourd’hui un poids lourd de l’économie mondiale et depuis 50 ans, le nombre de médicaments produits à explosé tant en nombre de références qu’en volume. Il n’est certes pas question de remettre en question le bénéfice pour notre santé de certaines découvertes, les meilleures exemples étant le nombre de vies préservées depuis la découverte des antibiotiques par Sir Alexander Fleming ou l’ aboutissement de la tri-thérapie dans le traitement des malades du Sida.

Cependant, une récente affaire très médiatisée doit nous pousser à des interrogations sur la toxicité de certains médicaments issus de l’industrie pharmaceutique en revenant à une notion de rapport bénéfice/risque. D’autre part, l’Assurance Maladie elle-même en arrive à dérembourser certaines spécialités dont la réelle utilité est remise en cause.

C’est dans ce contexte qu’il est certainement très intéressant de reconsidérer les effets de certaines plantes sur notre organisme et de profiter de leur capacité à nous soigner. Cette alternative existe pourtant depuis des centaines d’années pour ne pas dire des millénaires : les traitements et les remèdes à base de plantes existent depuis la nuit des temps. Alors, pourquoi ne les utilise-t’on pas plus largement? Simplement parce qu’il existe très peu de personnalités scientifiques qui publient sur ce sujet dans les revues médicales d’une part et parce que d’autre part la puissance de communication, de publicité et de marketing des grands groupes pharmaceutiques ne leur laisse quasiment aucune place pour se développer. La phytothérapie est littéralement étouffée par la pharmacie  de synthèse.

Il est scientifiquement établi que l’usage de breuvages, décoctions et autres préparations d’extraits végétaux est le moyen le plus sage et respectueux de notre organisme pour traiter nombre de pathologies courantes. Avec la combinaison des bons ingrédients, un remède peut être créé dans l’intimité de votre foyer aussi simplement que la préparation d’une salade de fruits. Pour aller plus loin, le simple usage quotidien de fruits, légumes et condiments soigneusement choisis permet pour certaines affections dermatologiques, digestives ou cardio-vasculaires par exemple de faire abstraction de tout médicament sans aucun risque.

Certes, les plantes interviennent dans la composition de nombreuses spécialités pharmaceutiques, preuve s’il en est de leurs grandes capacités curatives, mais elles sont systématiquement combinées à des substances synthétiques, d’où les effets secondaires néfastes dont nous entendons parler ou que certains d’entre vous ont déjà eu l’occasion de subir.

En conclusion, sans renoncer à tout médicament car certains sauvent encore des vies, il est salutaire dans de nombreux cas d’envisager des alternatives de médecine naturelle et le recours à la phytothérapie est la voie la plus directe pour éviter d’empoisonner notre organisme avec de nombreux composés chimiques toxiques.

 

 

 

 

 

 

Le blogging est un hobby mais le bien-être, la nature et le développement, que d'aucuns qualifieront de durable et moi plutôt de responsable, sont de vraies passions. Lecture et écriture sont pour moi des outils de détente et j'espère au travers de mon blog vous communiquer mon intérêt pour ces sujets et vous permettre d'améliorer votre qualité de vie. C'est ce que j'ai décidé de faire au quotidien depuis déjà un certain nombre d'années et ça fonctionne pour moi, alors pourquoi pas pour vous?

, ,

Laisser un commentaire

4 Réponses à La Phytothérapie : alternative à la pharmacie chimique?

  1. maxi@coupe faim naturel 31/05/2012 à 00:35 #

    Je suis totalement d’accord , renoncer à ce type de medicament serait une grosse perte ..

  2. Jean-Pascal 31/05/2012 à 07:13 #

    Oui et j’irai même bien plus loin en disant qu’il faut augmenter la part de la phytothérapie dans notre santé et développer une vraie recherche. Malheureusement la chimie pharmaceutique représente un poids économique considérable et pèse de toute son énergie pour conserver ses prérogatives : il suffit d’examiner les taux de remboursements des « médicaments » non allopathiques pour s’en rendre compte. Une récente loi européenne vient de s’attaquer aux compléments alimentaires et il n’est pas impossible qu’une autre un jour limite encore le champ d’action de la phytothérapie ou de l’homéopathie.

  3. Jérôme Cazerolles 30/10/2017 à 22:06 #

    Comme expliqué dans cet article, la phytothérapie apporte de supers résultats sur des problèmes de santé connu (troubles du système digestif, détox, douleurs articulaires, sommeil…), malheureusement l’industrie pharmaceutique est puissante et l’utilisation des plantes est encore peu connue!
    J’utilise la phytothérapie et l’aromathérapie dans mes traitements ce qui me permet d’accompagner le patient dans la réduction de ses symptômes de manière très efficace.
    http://osteopathe-montreal-plateau.com

  4. Jean-Pascal Guillon 30/10/2017 à 22:21 #

    On oublie trop souvent que la phytothérapie était le fond de commerce de ceux que l’on appelait les apothicaires et qui sont maintenant les pharmaciens. De nombreux médicaments allopathiques sont formulés à base de plantes encore aujourd’hui. Il est cependant vrai que les vertus des plantes demanderaient aujourd’hui à être revisitées et à nouveau prises en considération : cela serait moins onéreux et aussi sinon plus efficace que nombre de formulations chimiques.

Recevez chaque mois la lettre du bien-être et bénéficiez
gratuitement de 30 jours de coaching santé et bien-être.
Je déteste le spam tout autant que vous. Votre adresse est en totale sécurité.