J’ai 50 ans … et alors , tout va bien.

N'OUBLIEZ PAS!
Inscrivez-vous à la Newsletter

Vous serez avertis de la parution des derniers articles et recevrez des offres exclusives.

 

Le guide "Super-Aliments, leurs Secrets" vous sera offert.

Invalid email address
Essayez sans risque. Vous pouvez vous désinscrire à tout moment.

j'ai 50 ans et je ne les fais pas je retarde les effets du vieillissementJ’ai 50 ans, plus que le titre d’une chanson c’est mon âge et c’est aussi un constat effroyable pour beaucoup. Pas pour moi ! D’accord, je ne les fais pas ou du moins ce sont les autres qui le disent mais j’ai 50 ans et ce n’est pas tout à fait par hasard que j’en ai surpris plus d’un lorsque je les ai fêtés . Je leur avais promis de fournir mes impressions par article interposé, c’est maintenant chose faite avec ce « j’ai 50 ans …. tout va bien ».

J’ai 50 ans mais ce n’est pas ce qui compte

Pour beaucoup, la quarantaine marque déjà la moitié de la vie et se dire j’ai 50 ans devient cette fois carrément insupportable. Bien entendu, chacun de nous a vécu des expériences différentes au cours de ce premier demi siècle mais ce qui l’a toujours emporté chez moi est un amour inépuisable de la vie et de chaque instant. Or on ne peut plus aimer la vie si on ne surmonte pas sa crainte du vieillissement. La solution se trouve dans un mot – profiter-. Il est peut-être l’heure de prendre le temps justement de profiter, de ne regarder ni devant, ni derrière mais de savourer l’instant présent, de transformer le j’ai 50 ans en je suis bien, tout va bien, la vie est belle. Et ceci n’est possible que si on ouvre son esprit à la nature environnante, aux gens que l’on croise ou que l’on côtoie et à tous ces petits riens qui transforment la routine en émerveillement.

On peut réduire certains effets du vieillissement … et accepter les autres

Certains piquent une crise lorsqu’ils se regardent dans le miroir et constatent avec effroi les progrès de leur calvitie ou leur peau qui devient flasque. On ne peut certes pas tout éviter et j’ai 50 ans et moins de cheveux qu’à 20 ans mais prendre soin de son apparence permet de mieux résister aux effets des années. Chacun sait que le tabac ou l’alcool « fanent » la peau et si je ne me dispense pas toujours d’apéritif, j’ai laissé de côté la cigarette depuis quelques années déjà et sans regrets. Dans le même ordre d’idée, l’eau est le premier élément de maintien du capital jeunesse de la peau et, plutôt que de se ruer sur la panoplie des cosmétiques, en boire régulièrement lui assure hydratation et tonicité. Une alimentation saine et équilibrée constitue une barrière efficace au vieillissement car les antioxydants et les vitamines protègent nos cellules, des neurones à notre épiderme.faire du sport à 50 ans pour retarder les effets du vieillissement

J’ai 50 ans et des douleurs épisodiques ou parfois tenaces mais à quoi bon m’apitoyer ou me droguer pour les faire disparaître à tout prix. J’apprends à vivre avec et je me surprends même à les oublier totalement. Vous voulez conserver des articulations souples et résister à la prise de poids, rien de plus simple que de vous astreindre à un exercice physique régulier. Marche, jogging, vélo, natation, il y en a pour tous les goûts et personnellement je considère plus mes séances de marche ou de vélo comme un plaisir que comme une obligation contrainte. Et si je dois veiller à ne pas oublier mes lunettes pour parcourir la carte au restaurant, ce n’est pas bien grave et il paraît que cela me donne l’air sérieux. Il serait temps, j’ai 50 ans !

L’expérience profite à tous à condition de la partager

Lorsque nous étions jeunes, nous n’avions pas confiance dans les personnes plus âgées. Maintenant que j’ai 50 ans et en réalité depuis déjà un certain temps j’essaie de faire profiter les plus jeunes des connaissances que les années passées m’ont permis d’accumuler d’autant que je reste un éternel étudiant qui prend plaisir à découvrir et à apprendre encore et encore. Et comment mieux réaliser ce passage de témoin qu’en s’efforçant de partager les goûts et les centres d’intérêt des générations suivantes plutôt que de tenter de leur asséner nos vérités et nos certitudes dont ils se moquent bien comme nous l’avons fait lorsque nous étions à leur place.

Voici quelques uns des « secrets » qui me permettent de dire « j’ai 50 ans et alors … je suis bien » et de surcroît de ne pas les faire. Certes je ne peux éviter le vieillissement et face au départ de proches ou au rapprochement de l’échéance la vie se poursuit et peut même constituer un nouveau départ. Il serait temps que je songe à planifier ma retraite ! J’ai 50 ans.

 

jean-pascal guillon webmaster du blog les livres du bien-être

 

Cet article a 27 commentaires

  1. Bravo pour cet article.
    Moi aussi j’ai 50 ans (et même un peu plus depuis quelques jours). Et alors, chaque jour est le premier jour du reste de ma vie !!!
    La vie est belle et il me reste encore autant à vivre, en mieux, vu mon expérience 🙂
    @++
    Marie-France

  2. C’est exactement ça, tu es à 100 % dans le vrai ! Utiliser son expérience pour profiter pleinement de chaque jour et en tirer les meilleurs plaisirs ! C’est ainsi que l’on peut accéder au bonheur et au bien-être. J’en profite pour souhaiter avec 5 jours de retard un très bon anniversaire à une grande cachotière.

  3. J’ai encore quelques années avant la cinquantaine et parfois j’aimerais avoir l’état d’esprit des quinquagénaires! Ils sont bien plus détendus que nous les jeunes, osent plus et ne regrette rien!

  4. Bonjour Pierre. Oui c’est un peu un âge où on n’a plus rien à prouver ce qui supprime pas mal d’inhibitions et permet d’oser. Et puis, si on n’ose pas maintenant, il sera bientôt trop tard pour le faire. Plus détendu est en relation directe avec ce que j’écris sur le fait de profiter de l’instant présent pour plus de bien-être. On se crée une partie de notre stress avec le passé et l’avenir.

  5. L’évolution de notre société nous pousse à nous sentir « vieux » de plus en plus tard, et même si physiquement on sent bien qu’on a plus 20 ans, l’évolution des mentalités notamment vis à vis du sport nous permet de plus en plus de trouver encore notre place au sein d’un collectif malgré l’age : exit la pétanque sous les marronniers le samedi après-midi, même à 53 ans je continue d’enfiler les crampons et ça fait du bien !

  6. Bonsoir Thomas, ça c’est un commentaire qui fait chaud au coeur ! Surtout continuez à enfiler vos crampons et prouvez à tous le monde que les « seniors » ont encore une place de premier choix au sein de notre société.

  7. J’y compte bien! 😉

  8. Très bel article sur la sénioritude.
    A 50 ans on commence la deuxième moitié de sa vie, c’est un nouveau départ, parfois même avec une jolie brunette qui n’a pas atteint le quart de siècle. Le temps ne compte pas quand on a 20 ans et on a toujours 20 ans quand on aime.
    En ce qui me concerne, j’aime la pétanque, je l’ai toujours aimée, et ça n’a rien à voir avec l’âge 😉
    Donc poursuivons notre vie comme nous aimons, quel que soit notre âge, continuons de rêver et de mettre en oeuvre nos rêves, tout en préservant notre corps qui, lui, vieillit bel et bien.
    @++
    Jacques

  9. Bonjour Jacques. Oui, 50 ans c’est le commencement de la seconde moitié de sa vie avec beaucoup de sérénité et d’expérience en plus. On a de toute manière l’âge de ses idées et pas toujours de son physique et nul besoin d’une jolie brunette de 25 printemps pour continuer à aimer. La pétanque quant à elle n’apporte pas détente et bien-être qu’aux séniors, il suffit de regarder le championnat de France des juniors pour s’en persuader … mais les images d’Epinal des anciens sous les platanes ont la vie dure.

  10. Merci beaucoup Jean-pascal !!! au moins ça remonte le moral

  11. On met 9 mois à venir au monde et en moins de 30 secondes on peut le quitter, alors autant profiter de toutes les instants de la vie et des bonheurs qu’elle nous donne.

  12. de nos jours, 50 ans, ce n’ est plus vieux du tout! la vie est belle et il faut en profiter et à 50 ans, on a encore plein de projets et de chose à faire!

  13. Oui, c’est bien le sens de mon article et c’est même un peu le départ d’une nouvelle vie, plus tournée vers soi-même une fois que les enfants sont grands et autonomes. J’espère bien en profiter encore longtemps et question projets, je n’en manque jamais.

  14. Bonne remarque et c’est valable du premier au dernier jour.

  15. Pourquoi le remonter le moral? En vivant le moment présent on savoure un bien-être et un optimisme permanents. Essayez et vous verrez.

  16. Vous avez bien raison de faire partager votre experience. j’ai 28 ans et j’aime recevoir les remarques et les conseils de personnes qui ont « plus de bouteille » que moi. Parfois on évite de faire des erreurs !!

  17. Ce n’est pas qu’une question de « bouteille » et les plus anciens apprennent autant des jeunes que la réciproque. C’est d’ailleurs cet échange inter-générationnel qui doit assurer le ciment d’une société. Vous avez 28 ans et considérez donc que vous construisez maintenant le bien-être de votre « plus tard ». Profitez de tous les conseils possibles pour vous forger une existence encore meilleure.

  18. bonjour Pascal
    t’as vraiment 50 balais ? Parce franchement, quand je regarde la photo de l’article… ben, tu ne les fais pas… je dirais que tu fais très viril par contre 🙂
    A part cette petite plaisanterie, mon père mon tait encore à vélo à plus de 80 ans ! D’ailleurs, il n’a jamais cessé de travailler… En paradoxe, c’est vrai que l’on fait plus notre âge grâce à une alimentation plus équilibré, pourtant, il y a beaucoup plus de malades et de décès cardio-casculaires causé par le stress…

  19. Bonjour Catherine et bien sûr que le travail et l’activité physique permettent de se maintenir jeune plus longtemps … à quand la retraite à 75 ans, non je plaisante car le stress de la plupart des situations professionnelles risquerait comme tu le signales fort justement de provoquer de nombreux accidents cardio-vasculaires. Par contre, je suis persuadé que s’accorder le maximum de bien-être et apprendre justement à se détendre et à combattre le stress permettent de diminuer l’impact des ans sur notre physique. Nous avons l’âge de nos artères mais nous avons aussi l’âge de nos pensées et de nos émotions.

  20. Bonjour Jean-Pascal,
    Merci de nous faire partager cet article.
    On peut toujours apprendre des gens qui sont plus âgés que nous.

  21. C’est surtout l’échange entre générations qui est source d’apprentissage. Merci pour ce commentaire.

  22. Pour aller un peu plus loin, je serais tenté de dire qu’on a l’age que l’on veut bien se donner. Bien sur, le corps a ses limites et l’age joue sur de nombreux facteurs. Cela n’empêche qu’entre deux personnes du même age, l’un aimant et savourant la vie, et l’autre pas du tout, on sent la différence !

  23. Tout à fait d’accord avec vous sur ce point. Si on a l’âge de ses artères, on a aussi et d’abord à mon avis l’âge de son esprit. Aimer la vie et faire à chaque instant preuve de curiosité permettent de gommer une partie des effets du temps.

  24. 50 ans c’est pas mal, mais 60 c’est mieux, au moins on est plus ou moins proche de la retraite et là on prend le temps de vivre, à condition d’avoir la santé et des occupations pour ne pas trop s’ennuyer !

  25. On peut aussi décider, ainsi que je l’ai fait ces dernières années, de prendre le temps de vivre et de profiter de l’instant présent sans attendre l’âge de la retraite. Néanmoins, c’est promis, je vous tiendrai au courant dans 10 ans avec un nouvel article qui sera consacré à ce nouveau cap.

  26. J’ai vu un patient récemment qui souffrait, comme beaucoup, de vieillir. Il lui a fallu du temps pour se convaincre que tout cela se joue beaucoup dans son esprit et reprendre le moral. L’age ne vous atteint réelement que si vous le souhaitez, surtout à une époque ou les gens sont conscients de leur santé et de comment la protéger

  27. Bonjour Marine. L’âge atteint inévitablement chacune et chacun d’entre nous mais c’est surtout la manière dont on vit ses manifestations qui conditionne ses effets et notre bien-être. Il est tentant de se lamenter sans cesse mais il est en réalité bien plus confortable à terme d’ignorer certains symptômes ou plutôt de faire comme si. Il faut se soigner et soulager quand cela est possible et faire avec sans y penser sans cesse dans tous les autres cas.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Jean-Pascal Guillon

Le blogging est un hobby mais le bien-être, la nature et le développement, que d'aucuns qualifieront de durable et moi plutôt de responsable, sont de vraies passions. Lecture et écriture sont pour moi des outils de détente et j'espère au travers de mon blog vous communiquer mon intérêt pour ces sujets et vous permettre d'améliorer votre qualité de vie. C'est ce que j'ai décidé de faire au quotidien depuis déjà un certain nombre d'années et ça fonctionne pour moi, alors pourquoi pas pour vous?
Fermer le menu