Hypnonaissance : l’hypnose pour accoucher en douceur

La maternité est un moment privilégié dans la vie d’une femme, et les neuf mois qui précèdent l’arrivée de bébé sont bien souvent empreints d’une douce léthargie… bientôt entachée par la perspective d’un accouchement éprouvant. En effet, mettre au monde sa progéniture est rarement une partie de plaisir, et l’épreuve en terrorise plus d’une. « Tu enfanteras dans la douleur », clame la Genèse… C’était sans compter sur les avancées scientifiques, grâce auxquelles la fameuse péridurale est désormais largement pratiquée dans les milieux hospitaliers pour réduire la souffrance des contractions.

Mais la péridurale n’est plus la panacée : la médecine douce n’est pas en reste, et l’hypnonaissance – introduite par Marie F. Mongan dans l’ouvrage éponyme publié pour la première fois aux Etats-Unis en 1992 – fait de plus en plus d’émules dans l’Hexagone et s’est d’ores et déjà imposée outre-Atlantique : Kate Middleton y a trouvé un réconfort certain pour faciliter la venue au monde de ses trois enfants, tandis que Jessica Alba a chanté ses louanges sur le plateau télévisé de l’émission The Ellen Show. Femmes enceintes, vous venez peut-être de découvrir LA solution qui vous garantira un accouchement serein…

Comment fonctionne l’ hypnonaissance ?

L’ hypnonaissance est une technique de relaxation qui consiste à accoucher en étant placée sous hypnose. On parle d’ailleurs davantage d’auto-hypnose que d’hypnose, puisque c’est la mère elle-même qui se conditionne. Le principe est d’aider la future maman, en plein travail, à dissocier son corps et son esprit, à parvenir à s’évader par la pensée tout en restant consciente de ses gestes et en conservant son emprise sur ses muscles.

Un accouchement plus facile avec la technique de hypnonaissance

En somme, il s’agit pour la mère de détourner son esprit, de se focaliser sur une pensée agréable et d’atteindre ce que le jargon nomme « état amplifié de conscience » pour mieux gérer le cercle vicieux « peur-tension-douleur » pendant l’instant critique. Par conséquent, rassurez-vous et chassez d’emblée les idées reçues : l’hypnonaissance n’implique pas de perdre pied, mais bel et bien d’être plus que jamais maître de son corps et de ses émotions.

Quels sont les avantages de l’ hypnonaissance ?

La recherche d’un retour au naturel a le vent en poupe dans toutes les facettes de notre vie quotidienne. La maternité n’est pas épargnée par ce mouvement, et nombreuses sont les femmes à refuser d’avoir recours à des substances chimiques analgésiques lors de leur accouchement. Dans ce cas de figure, l’hypnose périnatale leur permet de concilier leur recherche d’authenticité et de naturel à une meilleure gestion de la douleur.

Il y a d’autres raisons pour lesquelles les femmes n’accèdent pas à l’anesthésie péridurale : soit par peur (certaines sont davantage terrorisées par l’injection que par l’accouchement en lui-même), soit parce que le travail est trop avancé pour qu’elles puissent en bénéficier. Dès lors, l’hypnonaissance leur garantira un certain confort lors de la mise au monde de leur enfant.

Pratiquer l’ hypnonaissance permet à la mère de se connecter directement à son bébé et de flotter dans une bulle de bien-être. Cet état d’esprit particulier engendre la production d’endorphines, hormones sécrétées par le cerveau en réaction au stress et à la douleur. Des études scientifiques ont démontré que l’accouchement sous hypnose avait un réel effet bénéfique sur les mères. Celles-ci souffrent moins et s’avèrent ipso facto moins gourmandes en analgésiques et affichent une durée de travail considérablement réduite, l’état de relaxation entraînant une dilatation majeure du col de l’utérus. L’ hypnonaissance, en plus d’être sans effets secondaires, limiterait même le risque d’apparition de dépressions et psychoses post-natales, tel que le bien connu baby-blues.

Quelles sont les limites de l’ hypnonaissance ?

Les contre-indications à l’hypnose périnatale sont rares : toutes les femmes, de tous les âges, de toutes les constitutions et de toutes les conditions physiques, pourront librement la mettre en œuvre. Néanmoins, cette pratique demeure vivement déconseillée aux personnes sujettes à des troubles psychotiques.

hypnonaissance image 2

En outre, l’ hypnonaissance n’agit pas comme une baguette magique et n’exclut pas de devoir passer par une césarienne ou une péridurale en cas de complications médicales. Notons toutefois que dans ces derniers cas, l’hypnose se révélera toujours d’un précieux secours pour apaiser la mère angoissée.

Comment pratiquer l’ hypnonaissance ?

Si vous souhaitez accoucher sous hypnose, il vous faudra engager des démarches de formation à la pratique pendant votre grossesse, 4 à 5 mois avant la date d’accouchement prévue. La médecine s’est considérablement ouverte à cette pratique, et quelques hôpitaux triés sur le volet proposent désormais des ateliers d’initiation à l’hypnose pour accompagner les femmes dans leur futur accouchement. Du reste, un hypnothérapeute sera particulièrement à même de vous guider de main de maître dans le processus et de vous former à l’auto-hypnose pour que vous puissiez pratiquer le jour de l’arrivée de bébé.

Petite particularité de l’ hypnonaissance : maman n’est plus seule à accoucher, et papa aussi a un rôle à jouer ! En effet, la présence du père lors de l’accouchement est déterminante pour aider la femme à se relaxer et à atteindre le graal de l’état amplifié de conscience. Pour cette raison, il est préférable que les séances de formation à l’hypnose soient suivies en couple. Quoi de plus beau que de retrouver la communion de l’étreinte conceptrice de bébé à l’issue même de la grossesse ?

La pratique de l’accouchement physiologique, qui consiste à mettre un enfant au monde en faisant l’impasse sur les traditionnelles routines surmédicalisées, se démocratise de plus en plus, et l’hypnonaissance s’y taille incontestablement une place de choix : l’hypnose tend progressivement à se débarrasser de l’aura taboue qui l’entoure… pour le plus grand bonheur des mamans !

Femmes enceintes, nous vous souhaitons un très bel accouchement sous hypnose.

Cet article vous a été proposé par Hélène, pour Prism’Evolution (formation et coaching en hypnose à Lyon).

Hypnonaissance : le livre de Marie F. Mongan

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Jean-Pascal Guillon

Le blogging est un hobby mais le bien-être, la nature et le développement, que d'aucuns qualifieront de durable et moi plutôt de responsable, sont de vraies passions. Lecture et écriture sont pour moi des outils de détente et j'espère au travers de mon blog vous communiquer mon intérêt pour ces sujets et vous permettre d'améliorer votre qualité de vie. C'est ce que j'ai décidé de faire au quotidien depuis déjà un certain nombre d'années et ça fonctionne pour moi, alors pourquoi pas pour vous?
Fermer le menu