Top Navigation

   
Recevez chaque mois la lettre du bien-être et bénéficiez
gratuitement de 30 jours de coaching santé et bien-être.
Je déteste le spam tout autant que vous. Votre adresse est en totale sécurité.
   

Cigarette electronique, les buralistes en veulent-ils à notre santé ?

la cigarette électronique est-elle dangereuse pour la santéApparue il y a une dizaine d’années dans l’indifférence générale, la cigarette electronique ou e-cigarette est devenue un enjeu économique de taille à la suite des dernières lois anti-tabac imposant des restrictions draconiennes en matière de tabagisme dans les lieux publics. Mais le débat actuel va-t-il dans le sens de notre santé ?

 

La cigarette electronique nocive pour la santé ?

Toutes les études menées sur le sujet sont unanimes : la cigarette electronique utilisée suivant le respect des recommandations n’a, contrairement au tabac, jamais tué personne.

  • la cigarette électronique ne provoque pas l’inhalation de goudrons qui sont les principaux responsables du développement des cancers du poumon
  • la cigarette électronique n’a aucun effet sur la circulation coronarienne, principal facteur de risque d’accident cardiaque
  • la cigarette électronique ne provoque pas d’inhalation de monoxyde de carbone qui provoque des spasmes vasculaires et des modifications de la coagulation, deux facteurs responsables de troubles circulatires du type accident vasculaire cérébral

Sur ces constatations, beaucoup voient dans la cigarette electronique un moyen particulièrement efficace de lutte contre le fléau de santé publique que constitue le tabagisme.

Le seul point qui reste à clarifier à l’heure actuelle demeure la composition précise et le contrôle des e-liquides. Plus même que la présence de nicotine, c’est l’éventualité de substances indésirables et directement néfastes à la santé qui fait débat. En réalité, il s’agit d’un faux problème car il suffit d’appliquer les normes en vigueur dans l ‘alimentation, avec des composants autorisés et des composants interdits s’ils s’avèrent néfastes, pour que la cigarette électronique devienne en principe totalement inoffensive.

Quant au côté gestuelle et incitation à fumer des plus jeunes, ne vaut-il pas mieux que ces derniers vapotent en sécurité pour suivre la mode plutôt que de les laisser griller leur première cigarette ?

La distribution en pharmacie règle-t-elle les problèmes de santé ?

la cigarette électronique doit-elle être vendue en pharmacie comme un substitut de nicotine pour le sevrage tabagique

Comme nous venons de le rappeler, la cigarette electronique ne pose pas, sauf découverte fracassante qui prouverait le contraire, de problème de santé notoire ni au niveau individuel ni au niveau santé publique globale.

D’autre part, il est bon de rappeler qu’un médicament est une substance destinée à guérir ou à prévenir d’une maladie. La cigarette electronique ne revendique ni l’une ni l’autre de ces fonctions et ne se réclame même pas, ainsi que le font les gommes à mâcher et autres substituts du tabac, d’un traitement palliatif de l’arrêt de la nicotine. Par conséquent la présence de la cigarette electronique en pharmacie ne se justifie nullement.

À propos de nicotine, les tests réalisés montrent d’ailleurs clairement que les anciens fumeurs reconvertis au vapotage, préfèrent très rapidement employer des e-liquides dépourvus de cette substance. Cette constatation remettrait en cause la thèse de la dépendance unique du fumeur à la nicotine mais nous entrons là dans un autre sujet qui mériterait d’être débattu.

Pourquoi la vente exclusive par les buralistes irait-elle à l’encontre de notre santé ?

L’efficacité de la cigarette electronique jetable ou non dans le sevrage tabagique semble redoutable (je ne peux pas confirmer car j’ai personnellement arrêté de fumer avant l’essor du vapotage) et il est légitime que des buralistes déjà malmenés par les taxes en vigueur et le pouvoir d’achat en baisse des consommateurs cherchent à récupérer ce marché juteux.

La vente de cigarette electronique chez le buraliste est-elle une bonne chose pour la santé?

Leur argument repose sur leur connaissance des fumeurs (qu’ils ont déjà comme clients) qui leur permettrait de mieux les conseiller, un peu comme si un marchand de vélos ferait un excellent vendeur automobile ! Et d’abord, qui a déjà été conseillé par son buraliste pour limiter sa consommation de tabac si nocive pour sa santé ?

Par contre, il a été prouvé dans tous les secteurs que tout monopole avait pour conséquence de nuire à l’innovation et au bien-être des utilisateurs. Laisser libre la distribution de la cigarette electronique aura au contraire l’avantage de stimuler les innovations technologiques et de modérer le coût des dispositifs avec un prix cigarette electronique plus bas par le jeu de la concurrence commerciale.

Et ce serait sans compter l’éventualité, qu’une fois le monopole obtenu, la profession puisse décider de ne pas mettre en avant la cigarette electronique de manière à ne pas réduire l’activité traditionnelle de vente de tabac.

Quelle place pour la cigarette electronique ?

En conclusion, si l’on ne prend en compte que le volet santé publique et individuelle, il semble indéniable aujourd’hui que la vente libre de la cigarette electronique est bien à la fois le meilleur moyen de faire diminuer le tabagisme (actif et passif) par une diffusion à grande échelle et de manière économique. Reste à prendre en compte le manque à gagner des pharmaciens (qui distribueront rapidement moins de substituts à base de nicotine), des buralistes (qui subiront les conséquences financières de la diminution des ventes de tabac) et des états (qui percevront moins de taxes). C’est indéniable mais ceci doit-il se faire au détriment de la santé des individus ?

Santé ou gros sous …. quel avenir pour la cigarette electronique ? Vos avis sont les bienvenus.

jean-pascal guillon webmaster du blog les livres du bien-être : santé bien-être et développement personnel

 

Le blogging est un hobby mais le bien-être, la nature et le développement, que d'aucuns qualifieront de durable et moi plutôt de responsable, sont de vraies passions. Lecture et écriture sont pour moi des outils de détente et j'espère au travers de mon blog vous communiquer mon intérêt pour ces sujets et vous permettre d'améliorer votre qualité de vie. C'est ce que j'ai décidé de faire au quotidien depuis déjà un certain nombre d'années et ça fonctionne pour moi, alors pourquoi pas pour vous?

,

Laisser un commentaire

32 Réponses à Cigarette electronique, les buralistes en veulent-ils à notre santé ?

  1. Catherine 11/11/2013 à 20:58 #

    Bonjour Jean-Pascal,
    Je suis tout à fait d’accord avec votre analyse, on le voit pour la cigarette électronique mais aussi pour d’autres substituts ou objets visant à aider au mieux les gens dans leurs santé (pratiques non reconnues en France mais reconnues à l’étranger par exemple). Il s’agit encore et toujours de garder la manne financière chez soi et le bien être des gens ou bien leur santé reste anecdotique comparé à l’attrait financier. C’est bien dommage…

  2. Jean-Pascal Guillon 11/11/2013 à 21:06 #

    Bonsoir Catherine. Il est en effet bien dommage que de multiples intérêts brouillent sans cesse un message officiel qui ne devrait prendre en compte que la santé de la population, mais on en est fort loin. Le résultat est que plus personne n’arrive à percevoir ce qui est bon ou ne l’est pas et que finalement tout le monde doute de tout. Au final, la santé en pâtit et probablement les finances publiques aussi au profit exclusif d’industriels bien organisés dans leur lobbying.

  3. Emma 12/11/2013 à 10:13 #

    De la concurrence partout même pour touer ou sauver des vie, le plus important est de faire du profit
    C’est malheureux mais c’est la conséquence de la » mondialisation »

  4. roland 12/11/2013 à 12:09 #

    Les buralistes estiment que la cigarette electronique leur revient de droit dans la mesure ou elle s’adresse au même public que leurs clients habituels. sauf que ce sont des fumeurs qui veulent soit arrêter soit fumer mieux ! les buralistes devraient arrêter de se comporter comme des victimes ! ils veulent l’exclusivité http://www.ecig-arrete.fr/blog/informations-cigarette-electronique/28-10-2013-236034-les-buralistes-exclusivite-de-la-ecig.html mais sont ils légitimes, sont ils de bons conseils. quand j’achetai mes cigarettes je n’avais a peine un bonjour, alors pour le conseil on peut repasser. Ils se sentent lésés ? 72% d’entre eux en vendent déjà alors de qui se moque t’on !

  5. Jean-Pascal Guillon 12/11/2013 à 13:10 #

    Bonjour Roland. Les buralistes ont l’exclusivité de la distribution du tabac en raison de la perception des taxes spécifiques afférentes à ces produits, ni pour des raisons de conseil, ni pour des raisons de santé publique. La cigarette électronique, quand bien même les e-liquides contiennent de la nicotine ce qui n’est pas obligatoire, n’est pas un dérivé du tabac et pas plus un produit qui se fume (aucune incandescence). Elle ne rentre donc dans aucune catégorie de réglementation si ce n’est celle qui concerne les boissons et denrées alimentaires. Par conséquent que l’on applique un contrôle qualité (hélas bien déficient en Chine qui en est le principal pays producteur), c’est bien normal, mais que l’on cherche à contrôler le marché, ce n’est en aucun cas justifié. Rien n’empêche les buralistes de les commercialiser, ce que la plupart font déjà, et peut-être pourraient-ils la privilégier au détriment du tabac : ils feraient cette fois oeuvre de santé publique ! Le seul inconvénient est qu’un ancien fumeur est rarement tenté (et il vaut mieux pas d’ailleurs) de fréquenter régulièrement le lieu où il se fournissait en cigarettes.

  6. Jean-Pascal Guillon 12/11/2013 à 13:11 #

    Ce n’est pas une question de concurrence mais au contraire des tentatives pour obtenir le monopole d’un marché gênant, peut-être pour mieux l’étouffer par la suite.

  7. Ego 12/11/2013 à 16:48 #

    En pharmacie, la e-cigarette risque d’être moins attractive, moins facile d’accès. Il y aurait moins de choix. Certains vapoteurs ont déjà expliqué à l’occasion du vote au Parlement Européen qu’ils n’aimeraient pas se rendre en pharmacie pour acheter leur e-liquide ou leur e-cigarette : ils auraient l’impression d’être malade.

  8. Vêtements grande taille 13/11/2013 à 11:27 #

    Tout à fait d’accord avec vous. La e-cigarette n’est pas une solution pour arrêter de fumer, c’est un produit de substitution de la cigarette ordinaire. Ta question sur la vente en pharmacie nous mènera dans un tout autre débat sur la santé et la médecine, et les partie qui contrôlent ce domaine dans le monde, et tous ces remèdes dont on interdit la commercialisation…

  9. Jean-Pascal Guillon 14/11/2013 à 06:37 #

    Oui, la pharmacie n’est pas obligatoirement un lieu facile d’accès pour tout le monde et surtout cela ne me semble pas être un lieu « légitime » pour la vente de e-cigarette. Ce n’est pas un médicament même si on peut la considérer comme un traitement efficace du tabagisme et son emploi ne nécessite pas la délivrance d’une information à caractère médical. La limiter aux pharmacies serait au contraire contre-productif en matière de santé puisque si moins de personnes l’utilisent, moins de monde cessera de fumer.

  10. Jean-Pascal Guillon 14/11/2013 à 06:41 #

    Si, la e-cigarette est une solution (et peut-être même la plus efficace) pour arrêter de fumer mais ce n’est pas une substance thérapeutique. Pour les remèdes dont on interdit la commercialisation, tous ne sont pas forcément utiles et inoffensifs mais il est vrai que l’industrie pharmaceutique continuera de peser de tout son poids pour les contrer. Il faudrait créer des commissions scientifiques 100 % indépendantes (est-ce possible?) pour les évaluer et décider de leur commercialisation ou de leur interdiction et, ce, dans des délais raisonnables et sans formalités dissuasives. On peut rêver …

  11. sniper 14/11/2013 à 14:36 #

    En tant qu’ancien fumeur (et qui aurait bien aimé pouvoir profiter de la e-cigarette pour arrêter bien plus facilement le tabac), voilà ce que je penserais à la place d’un fumeur actuel voulant vapoter pour arrêter: ça m’embêterait beaucoup de devoir aller chercher ma e-cigarette et mon e-liquide à l’endroit même où je venais acheter mes cigarettes. Il faut faire une cassure totale dans son esprit, il faut que ça soit vendu de partout, enfin ce n’est que mon point de vue.

  12. Jean-Pascal Guillon 14/11/2013 à 21:55 #

    Je pense aussi que la e-cigarette m’aurait facilité l’arrêt du tabac (que je n’ai pas réussi à la première tentative). Effectivement, donner le monopole aux buralistes reviendrait à obliger un ancien fumeur à s’approvisionner à l’endroit même où il achetait ses cigarettes. Ce serait certainement suffisant pour faire échouer un certain nombre de sevrages tabagiques.

  13. Emma@La vitamine B12 15/11/2013 à 09:17 #

    Bonjour Jean-Pascal tous d’abord , je me suis permis de changer mon pseudo dite si cela vous dérange 😉
    Pour retourner à notre sujet, j’ai bien noter dans ta réponse enfin je crois qu’elle m’était destiner que vous parliez de monopole et d’étouffer par la suite !!! personnellement je trouve que vous trop optimiste , de nos jours avoir un monopole d’un produit qui se vend bien et chercher à l’étouffer !!! vous le penser vraiment ?

  14. Jean-Pascal Guillon 15/11/2013 à 10:36 #

    Bonjour et pas de souci pour le changement de pseudo. Cette remarque est vraie dans l’absolu mais il est encore plus facile de vendre un paquet de cigarettes qui ne nécessite aucun conseil. Moins de 30 secondes par vente, même si la marge est faible, c’est difficile à concurrencer !

  15. Benji@sous location 19/11/2013 à 12:43 #

    J’ai tester la cigarette électronique pendant 1 mois, j’avais réussi à arrêter la cigarette traditionnel. Au final, avec la cigarette électronique tu fume beaucoup plus que la cigarette traditionnelle. Ce qui est exact, c’est que généralement je préférais fumer sans nicotine, cela me faisait plus penser à une chicha portatif goût fraise et franchement c’était bon.
    Je vais peut être m’y remettre!
    Merci pour cet article!

  16. Jean-Pascal Guillon 19/11/2013 à 16:12 #

    La plupart des « vapoteurs » abandonnent en effet très vite la nicotine pour apprécier les saveurs des autres e-liquides. Eh bien alors ! Pourquoi avoir cessé au bout d’un mois quelque chose qui vous faisait plaisir et était bon pour votre santé? Remettez-y vous au plus vite !

  17. Loys 04/12/2013 à 13:57 #

    @Jean-Pascal Guillon.
    Merci pour votre article très bien écrit et instructif.
    Je réagis par rapport à votre dernier commentaire indiquant que de nombreux vapoteurs abandonnent la nicotine rapidement. De part mon expérience de e-commercant les eliquide avec un taux de nicotine à 0 mg sont très peu demandé (1 ou 2 flacons sur 100). En discutant également avec mes fournisseurs (les plus gros en France), ceux ci m’ont confirmés que leurs références à 0mg parté très peu.
    Je pense que plus que le geste c’est bien l’absorption de la nicotine (sans les autres produits toxiques) qui fait le succès de la e-cig.
    Par curiosité d’où tenez vous cette information?

  18. Jean-Pascal Guillon 04/12/2013 à 22:11 #

    Bonsoir et merci pour vos compliments. L’information relative à l’arrêt rapide de la nicotine provient de publications de Luc Dussart, qui n’est pas tabacologue mais tout de même consultant en tabagisme. Des références à 0 mg ne sont peut-être pas très prisées à cause du fameux « hit » des anglo-saxons (goût de la nicotine au passage dans la gorge) mais les vapoteurs diminuent rapidement la concentration de la nicotine dans leurs e-liquides car le goût trop prononcé finit par les incommoder. Je vous laisse compléter cette information par la lecture de cet article http://www.absolut-vapor.com/addiction-tabac/luc-dussart-consultant-en-tabagisme-donne-son-avis-sur-la-cigarette-electronique/ et vous remercie pour votre participation à cette discussion.

  19. Vapoteuse 10/12/2013 à 18:56 #

    « un peu comme si un marchand de vélos ferait un excellent vendeur automobile » c’est précisément ce que j’essaie d’expliqué a certain au vue des actualités sur le procès qui s’est tenu a Toulouse. Selon moi les buralistes ne sont absolument pas les bons vendeurs ni les bon commerçants pour vendre les cigarettes électroniques. Un bureau de tabac n’est pas un commerce comme les autres . Ne serait ce qu’en terme d’espace et de disponibilité. Pour ma part cette affaire ne fera pas jurisprudence pour des raisons qui sont bien mieux expliqué dans cet article http://vecig.fr/news/cigarette-electronique-vs-buralistes-verdict/.
    Une autre affaire apparaitra (c’est certain) et elle ne donnera pas forcement la même décision surtout si bruxelles reste sur ses positions première .. ce qui est moins sur .

  20. Jean-Pascal Guillon 10/12/2013 à 19:57 #

    C’est totalement mon avis et je pensais même écrire un autre article à la suite du jugement de Toulouse. Ce dernier ne répond à mon sens qu’à des préoccupations d’ordre commerciales et à un souci de concurrence. L’intérêt et la santé du consommateur y sont totalement absents.
    Un bureau de tabac n’est pas par nature un lieu de vente traditionnel et encore moins un lieu de conseils : on ne peut pas délivrer un paquet de cigarettes toutes les 5 secondes et expliquer le fonctionnement d’une e-cigarette en même temps.
    Et puis, l’ancien fumeur que je suis n’aurait pas aimé (juste après l’arrêt de la bonne vieille clope) retourner chercher son e-liquide au comptoir où il se procurait ses paquets de cigarettes, bien rangés juste face à ses yeux.
    Il me tarde de voir quelle sera la décision rendue en appel !

  21. Et depuis cet article, de très nombreuses personnalités du monde médical ont approuvé et confirmé tout ce qui est dit ici. Espérons qu’un gros étude fiable et neutre vienne confirmer tout cela de manière définitive pour faire taire les sceptiques une bonne fois pour toute au sujet de la ciagarette électronique.

  22. Laurence 25/12/2013 à 08:34 #

    L’état n’a jamais mis la santé en priorité en ce qui concerne le tabac car c’est la poule aux oeufs d’or en matière de taxe. Je partage tout à fait l’avis et l’analyse de Jean-Pascal Guillon.

  23. Jean-Pascal Guillon 25/12/2013 à 12:17 #

    Merci Laurence de cet avis. Malheureusement oui, notre système de société est presque uniquement basé sur le mercantilisme et le profit, la santé passe bien après et ce n’est hélas pas valable uniquement pour le tabac.

  24. Jean-Pascal Guillon 25/12/2013 à 12:19 #

    Je ne crois pas à la neutralité d’une étude quelle qu’elle soit, il y aura toujours des intérêts en jeu, financiers ou politiques. Je pense que le temps fournira la meilleure des réponses, alors patientons !

  25. Elie@cigastar.com 02/01/2014 à 15:43 #

    Merci Jean Pascal pour ton article , je suis 100% d’accord avec toi sur le fait que l’état français se contrefiche de la santé des français par rapport au tabac , le lobby du tabac est tellement sur-puissant au niveau financier que l’état n’a pas son mot à dire , et je trouve ça tellement hypocrite de la part de ces politiciens ..
    Enfin bref, merci pour l’article et espérons que l’année 2014 nous apporte une baisse du tabagisme en France !

  26. Jean-Pascal Guillon 03/01/2014 à 19:05 #

    C’est vrai mais ce n’est pas de surcroît une spécificité française. Pour que le tabagisme baisse encore plus vite, il faut augmenter bien davantage le prix du tabac et peut-être aussi assurer la diffusion la plus large possible à la e-cigarette. Merci et meilleurs vœux pour cette année 2014.

  27. CigaretteElec 03/04/2014 à 17:53 #

    Il y a beaucoup trop d’enjeux, pour que le lobby de la part des fabricants de cigarettes s’arrête. On parle de milliards d’€. Et se sentant en danger, ils n’hésitent pas à faire une publicité mensongère. Je trouve ça dommage, c’est comme dans le domaine de l’essence, ou on sait qu’il y a des technologies beaucoup plus intéressantes que le pétrole, mais on continue à l’utiliser car ça rapporte tellement d’argent…

  28. Jean-Pascal Guillon 03/04/2014 à 18:23 #

    Malheureusement, chez l’humain, dès qu’il y a de l’argent en jeu, le reste ne compte plus, même lorsqu’il s’agit du bien-être et de la santé de millions de personnes. J’écoutais l’autre jour un célèbre cancérologue qui parlait de e-cigarette en ces termes : le mieux est de n’utiliser ni l’une ni l’autre mais avec la cigarette traditionnelle vous avez 50 % de chances d’en mourir, avec la cigarette électronique vous avez 2 % de chances d’être confronté à un effet indésirable et aucune d’en mourir. Qu’attendent les pouvoirs publics pour tenir ce discours.

  29. smokeway 06/03/2015 à 12:57 #

    On peut déjà se réjouir que ces campagnes de désinformation n’aient pas freiné la croissance de la cigarette électronique. D’après une enquête de l’INPES publié en février 2015, on compterait en France 1,3 millions d’utilisateurs réguliers et 1,8 millions d’utilisateurs moins fréquents. Début 2014, on comptait moins de 2 millions de vapoteurs. Ces polémiques auraient pu dissuader les fumeurs de passer à la vapote e les vapoteurs à poursuivre leur sevrage. Il n’en est rien.

  30. Jean-Pascal Guillon 07/03/2015 à 17:14 #

    La cigarette électronique n’a pas en effet été freinée par ces campagnes. Restons tout de même vigilants pour que son usage demeure plutôt thérapeutique et ne soit en aucun cas banalisé notamment vers un public de non fumeurs.

  31. Smoke Market 19/05/2016 à 01:23 #

    Il y a beaucoup trop d’enjeux, pour que le lobby de la part des fabricants de cigarettes s’arrête. On parle de milliards d’€. Et se sentant en danger, ils n’hésitent pas à faire une publicité mensongère. Je trouve ça dommage, c’est comme dans le domaine de l’essence, ou on sait qu’il y a des technologies beaucoup plus intéressantes que le pétrole, mais on continue à l’utiliser car ça rapporte tellement d’argent…
    http://www.smoke-market.com/14-cigarettes-electroniques

  32. Jean-Pascal Guillon 19/05/2016 à 06:51 #

    Oui, comme toujours, l’argent est le moteur du monde, avec toute sa puissance mais aussi ses travers. Cependant, il faut bien reconnaitre qui si nous n’avons pas encore assez de recul pour juger de l’impact de la cigarette électronique sur la santé, une chose est d’ores et déjà certaine : elle causera beaucoup moins de décès que la cigarette conventionnelle, beaucoup moins. Une bonne raison pour la diffuser très largement … chez les fumeurs !

Recevez chaque mois la lettre du bien-être et bénéficiez
gratuitement de 30 jours de coaching santé et bien-être.
Je déteste le spam tout autant que vous. Votre adresse est en totale sécurité.