Top Navigation

   
Recevez chaque mois la lettre du bien-être et bénéficiez
gratuitement de 30 jours de coaching santé et bien-être.
Je déteste le spam tout autant que vous. Votre adresse est en totale sécurité.
   

Ne pas confondre intolérances alimentaires et allergies alimentaires.

Les allergies alimentaires peuvent être bien plus graves que les simples intolérances alimentaires.Contrairement à ce que certaines personnes peuvent penser, l’irruption soudaine de plaques rouges, de diarrhées ou de nausées n’est pas nécessairement synonyme d’allergies cutanées ou d’allergies alimentaires. De manière générale, l’interprétation qui en est faite n’est pas la bonne. Alors qu’une personne sur trois se considère allergique à différents aliments, on estime que seulement 2% de la population est sujette à ce problème d’allergies alimentaires multiples ou simples. Nous allons donc voir dans cet article comment bien distinguer ces deux réactions et agir avec un traitement adéquat.

Quels aliments provoquent des intolérances alimentaires et quels sont leurs effets sur l’organisme ?

Les aliments provoquant ce phénomène sont parfois difficiles à distinguer. Les intolérances les plus communes sont souvent dues au gluten (contenu dans le blé et l’avoine) et au lactose (le sucre du lait). De manière générale, la consommation de certains aliments à risques entraine « simplement » des nausées, des maux de ventre ou encore des réactions de la peau (source : Le figaro santé). La tyramine, présente dans les levures, la bière, le vin, les fromages, l’avocat et les framboises est également la source d’intolérances chez certaines personnes.

Même si les personnes intolérantes à certains aliments peuvent tout de même les consommer, ils peuvent conduire à une inflammation chronique, l’apparition de diabète de type II ou même de l’obésité dans des cas extrêmes. Il est cependant possible aujourd’hui de faire des diagnostics rapides par un simple test sanguin. La suppression des aliments en cause permettra la disparition rapide des symptômes.

Des allergies alimentaires peuvent être déclenchées par les céréales et les produits laitiers

Par la suite, l’aide d’un diététicien peut s’avérer efficace afin de mettre en place un régime adapté ou pour trouver des aliments de substitution. Malgré tout, la meilleure défense reste la connaissance des aliments nuisibles et la lecture de l’étiquetage des produits que vous consommez. Il est donc nécessaire de bien connaître votre alimentation. Pour plus d’information au sujet des aliments les plus puissants permettant de vivre en bonne santé, téléchargez ce guide.

Quelle est la différence entre intolérances et allergies alimentaires ?

De nombreux aliments peuvent causer des allergies alimentairesLes intolérances alimentaires sont différentes des allergies alimentaires croisées. Elles sont très fréquentes et se développent tout au long de la vie. Contrairement aux allergies alimentaires classiques qui provoquent des réactions dans un laps de temps relativement court après la consommation de l’aliment en cause, les effets d’une intolérance alimentaire se manifestent souvent des heures ou des journées après l’ingestion des aliments. (source : Crea-MeD).

L’intolérance alimentaire se déclare quand l’organisme n’est pas capable de digérer correctement un aliment ou un composant de l’aliment. A la différence des personnes allergiques, les personnes intolérantes peuvent supporter une certaine dose d’aliments sans manifester de symptômes.

Les allergies alimentaires signifient que le système immunitaire fait une réaction de défense excessive à des substances qui sont normalement inoffensives. L’organisme ne distingue donc plus les substances néfastes des substances inoffensives ce qui entraine des symptômes. Ces symptômes se déclarent très rapidement et peuvent être très différents d’une personne à l’autre. Cependant, ils apparaissent souvent sous forme de rougeurs sur la peau ou de gonflements de la gorge pouvant entraîner des difficultés à respirer.

Conclusion

La différence entre allergies alimentaires et intolérances alimentaires est surtout liée à la manière dont l’organisme réagit face à l’absorption de l’aliment concerné. Bien que les symptômes puissent être similaires, l’intolérance alimentaire va surtout entrainer des maux de ventre du fait que vous ayez du mal à digérer. Les allergies alimentaires impliquant le système immunitaire dans une proportion plus importante, elle doivent être considérées avec plus de sérieux et peuvent nécessiter l’aide d’un spécialiste. Pour faire simple, si vous êtes cloué(e) aux toilettes suite à votre dernier repas, n’appelez pas les pompiers et l’organisation mondiale de la santé tout de suite. Vous avez peut-être simplement développé une intolérance alimentaire.

Remerciements

Je remercie vivement Tomas Roulot pour la pertinence et la qualité de cet article-invité qui clôture en beauté une série estivale de contributions extérieures.

Le blogging est un hobby mais le bien-être, la nature et le développement, que d'aucuns qualifieront de durable et moi plutôt de responsable, sont de vraies passions. Lecture et écriture sont pour moi des outils de détente et j'espère au travers de mon blog vous communiquer mon intérêt pour ces sujets et vous permettre d'améliorer votre qualité de vie. C'est ce que j'ai décidé de faire au quotidien depuis déjà un certain nombre d'années et ça fonctionne pour moi, alors pourquoi pas pour vous?

Laisser un commentaire

16 Réponses à Ne pas confondre intolérances alimentaires et allergies alimentaires.

  1. ABBE N'Cho Assi 31/08/2014 à 19:49 #

    Je voudrais dire merci à l’auteur de l’article pour nous avoir éclairés sur l’intolérance alimentaires et allégies alimentaires. En la matière la connaissance de notre organisme peut nous permettre de faire la différence entre ces deux maux car beaucoup d’entre nous ne fasse attention à la composition des aliments que nous achetons et consommons.

  2. Magalie 01/09/2014 à 15:14 #

    Généralement on fait ces tests dès notre jeunes âge, l’article est intéressent pour notre culture générale et pour ne pas s’affoler quand le cas se présente
    Appeler le toubib est aussi recommandé même pour poser la question

  3. Jean-Pascal Guillon 03/09/2014 à 21:12 #

    Bonjour Magalie, pour ma part je n’ai jamais réalisé le moindre de ces tests mais il est vrai que je suis encore très jeune. 😉

  4. Magalie 04/09/2014 à 14:47 #

    Je voulais dire par test: Des cas similaire tu sait quand on passe de la compote et soupe et au plat résistant des plus grand on commence alors à savoir à quoi on est allergique

  5. Jean-Pascal Guillon 04/09/2014 à 21:33 #

    oui, effectivement ! Mais ne pas passer à des plats sophistiqués trop rapidement, il parait que c’est un des facteurs de développement des intolérances alimentaires chez le jeune enfant.

  6. Emma 08/09/2014 à 12:58 #

    Passer un ans tu peut alors commencer à introduire des plats résistants à votre bébé avec forte dose de légume , c’est ce que disent les médecins

  7. Magalie 09/09/2014 à 14:22 #

    Je sait qu’après une bonne année l’enfant pourra déguster d’autre plats que la soupe aux légumes, avec modération bien sûr

  8. Jean-Pascal Guillon 10/09/2014 à 21:23 #

    @ Magalie et Emma,

    Belle unanimité sur l’âge d’un an pour l’introduction de la variabilité alimentaire. Merci à toutes les deux pour cette précision.

  9. Magalie 12/09/2014 à 10:52 #

    Au plaisir Jean-Pascal et bon weekend

  10. Emma 19/09/2014 à 12:16 #

    Bonjour, je me demander où t’étais passé Jean de Pascal Guillon ? Tu nous habituer à un bon rythme d’article et puis rien depuis ton nouveau projet comme par hasard 🙂
    Bref j’espère que tu te porte bien et je te souhaite un bon weekend

  11. Jean-Pascal Guillon 22/09/2014 à 21:00 #

    C’est vrai que j’ai sérieusement ralenti mes publications, en relation avec une création professionnelle hors blog. Je vais m’y remettre incessamment sous peu. Patience Emma …

  12. Emma 24/09/2014 à 12:35 #

    Contente de ton retour et curieuse en même temps à propos de ta création !

  13. ginseng source 02/10/2014 à 16:04 #

    Je n’étais pas du tout au courant de cette nuance donc merci de m’avoir éclairé. Quoi qu’il en soit, l’un et l’autre sautent aux yeux quand ils nous arrivent , enfin je suppose..

  14. Jean-Pascal Guillon 07/10/2014 à 07:11 #

    Bonjour. C’est bien plus qu’une nuance. L’allergie alimentaire saute hélas aux yeux de par l’intensité (et aussi la gravité) des manifestations physiques qu’elle provoque. Par contre, les intolérances alimentaires sont souvent à l’origine de nombreux maux, petits ou plus grands, que l’on n’attribue pas obligatoirement à l’alimentation (mal de tête, fatigue, psoriasis …). Merci de cette contribution et à bientôt.

  15. conseilsfitness 10/12/2014 à 07:20 #

    Merci pour ces précisions. C’est vrai qu’on ne distingue pas souvent la différence entre les deux. En tout cas, l’un ou l’autre présente des symptômes assez « visibles » mais au moins même si l’allergie nécessite une intervention un peu plus rapide.

  16. Jean-Pascal Guillon 13/12/2014 à 20:57 #

    L’intolérance alimentaire passe dans bien des cas inaperçue ou, pour être plus exact, il est souvent bien difficile de la déceler au travers de symptômes physiques tels que céphalées, fatigue …Moins dangereuse que l’allergie, elle est donc bien plus insidieuse.

Recevez chaque mois la lettre du bien-être et bénéficiez
gratuitement de 30 jours de coaching santé et bien-être.
Je déteste le spam tout autant que vous. Votre adresse est en totale sécurité.