5 symptômes de la fatigue surrénale.

Pourquoi parle-t-on de fatigue surrénale ? En raison de la complexité de nos existences en ce XXIème siècle, un nombre sans cesse croissant de personnes souffrent d’affections liées au stress. Les effets négatifs du stress peuvent influer sur de nombreux domaines de la santé. Un domaine en particulier est fréquemment touché : les glandes surrénales.

Les glandes surrénales se situent près des reins et produisent les hormones indispensables au bon fonctionnement du corps. Le stress affecte défavorablement ces glandes parce que, quand le corps est soumis à un stress, les glandes produisent encore plus d’hormones pour aider l’organisme à faire face. La principale hormone est le cortisol qui régule le métabolisme et constitue une réponse au stress.

Bien sûr, dans certains cas une réponse au stress est nécessaire. Cependant, lorsque le stress se prolonge sur une longue période de temps, ces glandes s’affaiblissent et cela affecte négativement le corps et entraîne alors ce que l’on appelle la fatigue surrénale. Quels sont alors les symptômes de fatigue surrénale ? C’est ce que je vous propose d’énumérer dans cet article en vous révélant les 5 signes de fatigue surrénale.

La fatigue surrénale est une nouvelle maladie très répandue.
Image parPete Linforth de Pixabay

1. Une fatigue excessive et inexpliquée.

La fatigue surrénale rend une personne très fatiguée physiquement. C’est parce que, en raison du stress, les niveaux d’hormones libérées sont élevés.  Il est ainsi plus difficile de dormir. Au fil du temps, les taux de cortisol de l’organisme ne redescendent plus et cela place le corps dans un état presque permanent de vigilance. Tout ceci peut affecter la capacité d’une personne à s’endormir ou à obtenir une bonne nuit de sommeil. Il est même paradoxal de constater que parfois une personne jouit de suffisamment de sommeil (les 8 à 10 heures recommandées) mais se réveille en se sentant toujours fatiguée. La fatigue surrénale entraîne en fait un sommeil de mauvaise qualité.

2. Des envies d’aliments salés ou sucrés.

Une des conséquences de la fatigue surrénale sur le corps est une diminution anormale du niveau de sucre sanguin. Quand cela arrive, cela génère des envies d’aliments très riches en énergie. Par conséquent, un tel malade va consommer davantage d’aliments sucrés. Or les aliments riches en sucre sont également réputés pour leurs vertus réconfortantes. Le stress peut donc doublement inciter une personne à augmenter sa consommation d’aliments fortement sucrés : par envie et dans le but de trouver du réconfort.

La fatigue surrénale peut également entraîner des envies pour les aliments salés. C’est parce que les glandes surrénales affectent la manière dont les reins régulent les fluctuations des sels minéraux. Lorsque nous souffrons de fatigue, le corps libère davantage de minéraux dans l’urine. En conséquence, cela peut augmenter le désir pour les collations salées, comme si l’on cherchait ainsi à compenser les pertes.

3. La fatigue surrénale procure curieusement un surcroît d’énergie le soir.

Un malade de fatigue surrénale souffre de fatigue au cours de la journée mais ressent très fréquemment un regain d’énergie lorsque la soirée arrive. Cela peut paraître paradoxal mais s’explique logiquement si l’on regarde l’évolution du cortisol sur la journée. Cette hormone croît habituellement dans les premières heures pour atteindre un pic en fin de matinée avant de commencer à diminuer progressivement jusqu’au lendemain matin. Or, en cas de fatigue surrénale, on constate un décalage de ce cycle avec un taux plus élevé de cortisol en soirée qu’au début de la journée

4. Une grande difficulté à gérer le stress.

La normale réponse du corps au stress est de libérer des hormones spécifiques afin que les contraintes puissent être traitées efficacement. Les trois hormones spécifiques sont le cortisol, l’adrénaline et la norépinéphrine. Connaître la manière dont cela affecte le corps nous aide à comprendre la relation au stress.

a. Fatigue surrénale et cortisol.

le cortisol donne le corps de l’énergie supplémentaire pour composer avec le stress. Il augmente aussi la capacité de mémoire et diminue la sensibilité à la douleur. Toutefois, l’organisme a besoin d’une période de repos après la libération du cortisol dans une situation liée au stress. Une personne atteinte de fatigue surrénale parvient rarement à s’accorder cette « période de repos ». Au fil du temps, de moins en moins de cortisol est produit et le corps ne bénéficie plus de ses effets positifs.

b. L’adrénaline.

C’est probablement la plus connue des hormones du stress. C’est elle qui nous permet l’explosion initiale d’énergie nécessaire pour faire face aux éléments qui nous agressent. Une fois de plus, la fatigue surrénale aura une incidence sur la quantité de cette hormone et donc la réaction au stress sera réduite d’autant.

c. La norépinéphrine ou noradrénaline.

Cette hormone permet au cerveau de se concentrer sur le stress. Sans l’activité de cette hormone, la réaction au stress pourrait se manifester d’une manière que je décrirai comme léthargique. Nous manquons du ressort nécessaire pour faire face.

5. La fatigue surrénale augmente le risque d’infections .

Le cortisol aide à réguler le système immunitaire de notre corps et cette hormone fonctionne aussi comme un anti-inflammatoire. Trop de cortisol sur une longue période de temps retarde la réponse du système immunitaire. Cela se traduit alors par une augmentation du risque de contracter une infection. En revanche si les glandes surrénales sont tellement affaiblies qu’elles produisent trop peu de cortisol, alors la réaction du corps est inverse. Il réagit beaucoup plus fortement aux désordres résultant de certaines maladies auto-immunes.

En conclusion.

Le cortisol est notre meilleur ami pour nous défendre contre le stress mais aussi contre les maladies. Sa libération n’est pas pour autant inépuisable. Évitons de solliciter sans cesse ces mécanismes au travers d’une existence trop trépidante et stressante. Sinon, par épuisement des ressources, la fatigue surrénale s’installera et nous transformera en êtres fatigués et vulnérables.

C’est le moment de partager avec nous vos astuces contre le stress afin que celui-ci ne soit pas permanent et ne nous conduise pas à cette fatigue surrénale.

jean-pascal guillon webmaster du blog les livres du bien-être : santé bien-être et développement personnel

Cet article vous a plu : restez informés en avant-première par email des nouveaux articles et recevez gratuitement mon ebook "Super-aliments : leurs secrets" en cadeau.

Laisser un commentaire

   

       

14 videos d'experts sur la santé au naturel.

Cliquez la bannière pour une découverte 100% GRATUITE !

Banniere du sommet des medecines naturelles

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Jean-Pascal Guillon

Le blogging est un hobby mais le bien-être, la nature et le développement, que d'aucuns qualifieront de durable et moi plutôt de responsable, sont de vraies passions. Lecture et écriture sont pour moi des outils de détente et j'espère au travers de mon blog vous communiquer mon intérêt pour ces sujets et vous permettre d'améliorer votre qualité de vie. C'est ce que j'ai décidé de faire au quotidien depuis déjà un certain nombre d'années et ça fonctionne pour moi, alors pourquoi pas pour vous?
Fermer le menu